Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compte rendu de la journée

Près de 150 habitants du pays d’Apt, accompagnés d’une vingtaine d’élus,  avaient pris place, hier mercredi 7 décembre, dans les bus mis à disposition par quelques communes du pays d’Apt pour se rendre en cortège à 50 kms de là, au rendez-vous fixé à Avignon par le préfet du Vaucluse, pour recevoir une délégation venue plaider le maintien de la maternité d’Apt.

A moins d’un mois de la date prévue pour la fermeture de la maternité (décision du 9 novembre de la ministre, madame Marisol Touraine), la détermination était réjouissante à constater et la mobilisation forte malgré la décision, communiquée la veille en fin d’après-midi (!), de changer le lieu du rendez-vous  (la cité administrative au lieu de la préfecture initialement prévue…). Après que la délégation (composée de 2 élus, de 2 membres du comité de soutien et d’une sage-femme) soit partie à la rencontre du préfet, l’ambiance a vite « monté » sur le parvis de la cité administrative, par cette belle après-midi d’automne sous un chaud et agréable soleil provençal…
On a sorti et porté bien haut les réalisations émouvantes des artistes du moment, les banderoles et les pancartes réclamant le maintien de la maternité avec la remarquable affiche « officielle » du comité de défense de l’hôpital et de la maternité , et les slogans ont fusé pendant plus d’une heure, repris inlassablement : « La maternité, on veut la garder, la maternité, on la gardera », « ARS, Agence de Restriction des Soins », « ARS, Assez de Reculs Sociaux », « Aptésiennes en colère », « Maternité, OUI - Austérité, NON ! », « Halte à la Casse du Pays d'APT ! », « Et si ça suffit pas, on reviendra ! », « des sous pour la santé, pas pour les financiers », etc… Sous les flashes des medias locaux, les élus ont symboliquement accroché leur écharpe aux grilles de la cité administrative. 
Puis la délégation est ressortie de son entrevue avec les autorités préfectorales… et là, surprise, consternation : La délégation n’avait été reçue que par des sous-fifres, ignorant de la réalité du problème et accusant une fin de non-recevoir aux revendications pour le maintien de la maternité ! Quel Mépris pour les habitants du pays d’Apt, quel mépris pour leurs élus ! La secrétaire du comité et Audrey, la sage-femme, étaient au bord des larmes, « écœurées » par tant de froideur, tant de non-écoute, tant d’indécence !
Les habitants du Pays d’Apt ont pris le chemin du retour, très en colère et décidés, malgré tout, à continuer le combat pour le maintien de la maternité à laquelle ils tiennent tant… C’est complétement justifié et ils ont donc bien raison !
La semaine à venir va être importante au point de vue juridique et le comité devrait inviter ses adhérents à faire le point de la situation et à envisager les actions les plus judicieuses et les plus efficaces « pour gagner » !

Jean-Claude Houseaux

 

---------------------------------------------

Quelques photos:

Notre camarade Delphine Jordan, conseillère départementale d'Avignon,  venue soutenir la délégation

 

Pour éviter ça, comptons sur notre mobilisation!

 

v

Le projet de fermeture de la maternité d'Apt c'est aussi des travailleurs(ses) maltraité(e)s.

Tag(s) : #SERVICES PUBLICS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :