Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le 15 mars  une quinzaine d’organisations de personnels d'exercice libéral ont appellé à manifester leur non à la loi santé, sous couvert de leur opposition à la généralisation du tiers-payant d’ici 2017. Pour lever toute ambiguïté, les communistes soutiennent le principe du tiers-payant permettant de ne pas faire l’avance des frais, et cela d’autant plus, dans un contexte où une part grandissante de nos concitoyens hésite, voire même renonce aux soins pour des raisons économiques.

Le tiers-payant pour tous assuré par la caisse d’assurance maladie solidaire et universelle ouvrant les droits aux remboursements à 100% des prescriptions à toute notre préférence. Le niveau des restes à charge demeure préoccupant et constitue un vrai obstacle à l'accès aux soins et à la santé. Le débat engagé aujourd’hui autour « de la liberté de soigner » est une imposture. Le dispositif envisagé par le projet de loi santé gouvernemental l’est tout autant.

Au nom de l’accès aux soins, de la lutte contre les inégalités, la boîte de Pandore ouverte par Marisol Touraine profitera essentiellement aux assurances complémentaires de santé privées, et demain aux « surcomplémentaires ». Celles-ci, beaucoup plus discrètes que certains syndicats de « médecins libéraux », se sont empressées d’offrir leurs services pour « régler les problèmes techniques » toujours récurrents à tout processus de généralisation, mettant ainsi leur mainmise sur le système de soins et son financement. Le tiers-payant s’additionnant à la complémentaire obligatoire, serait piloté par un holding d’assureurs privés, soutenu en cela par des technocrates peu sensibles à l’effacement de la couverture obligatoire de l’assurance maladie.

Par ailleurs ce débat est l’arbre qui cache la forêt : la loi de santé, outil de mise en œuvre du pacte de responsabilité, est une attaque sans précédent contre les hôpitaux publics, le concept de service public hospitalier, et cela sous l’égide des Agences régionales de santé renforcées dans leurs missions et moyens. C’est cela qui nourrit notre NON de gauche à la loi Santé.


 

Parti communiste français

 

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0