Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La loi Macron mettait en pièces le code du travail, la loi Rebsamen (*) s'attaque à tout ce qui permet aux salariés de défendre leurs salaires et leurs conditions de travail: pouvoir de négociation des syndicats, CE, CHSCT, prud'hommes  et naturellement   la lutte pour l'égalité femmes-hommes au travail.

Par cette attaque scandaleuse, le gouvernement socialiste, en digne commis du MEDEF, nous rappelle que la seule limite à l'exploitation est la résistance à l'exploitation. A nous de relever ce défi.

R.C.

Un article du site de la CGT aéroport de Paris

 

"François Rebsamen, ministre du Travail, prépare en ce moment un projet de loi sur le dialogue social et l'emploi. Ce texte sera présenté fin mai aux députées et députés. Dans les multiples articles du projet de loi, on découvre des propositions… étonnantes : le texte prévoit de supprimer purement et simplement tous les outils de l'égalité professionnelle du Code du travail.

"C'est tellement énorme qu'on dirait presque un canular" dit Yvette Roudy, ancienne Ministre des droits des femmes (1981-1986) à l'origine de la loi de 1983 sur l'égalité Femme-Homme en entreprise.

Le projet de loi Rebsamen supprime en effet l'obligation d'établir un diagnostic de l'égalité dans l'entreprise (Rapport de Situation Comparée*), de négocier sur cette question et pire, rend les sanctions pour les entreprises qui ne respectent pas l'égalité professionnelle… impossibles à appliquer !

De nombreuses entreprises rechignent encore à produire ces chiffres et à prendre des mesures contre le sexisme au travail et les inégalités professionnelles. Avec ce projet de loi, le gouvernement envoie un message limpide : l'égalité ? C'est réglé. Circulez, il n'y a rien à voir.

Le gouvernement se moque manifestement de nous. Et sans doute aussi de l'égalité femmes – hommes."

"En France, en 2015, les femmes touchent 27% de salaire en moins que les hommes, 1 sur 3 travaille à temps partiel, elles sont majoritaires dans les métiers les moins bien rémunérés, aucune femme n'est à la tête d'une entreprise du CAC 40, elles touchent 40% de retraite en moins et 1 sur 5 est victime de harcèlement sexuel en entreprise."

 


(*) Analyse de la loi Rebsamen par la CGT FILPAC

---------------------------------

A VOIR ABSOLUMENT

 

Mingafolk, RESF, le MRAP vous invitent à une soirée


"Contes et Musiques Tziganes"

 

 

samedi 23 mai à partir de 19h


Centre Culturel des Augustins à Pernes les Fontaines

 

---------------------------------

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost 0