Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Cette notion de service public de l'aide à la personne s’inscrit dans le cadre des propositions alternatives du P.C.F. pour compenser la perte d’autonomie.

Service public national et décentralisé (au niveau départemental), il cherche à répondre aux enjeux du vieillissement dans les territoires par une prise en charge qualifiée, universelle, sur l’ensemble du territoire national.

Le service public du service à la personne se décline en plusieurs facettes : développement de la dimension de compensation de la perte d’autonomie des services publics existants, création d’un nouveau service public, mise en place d’un pôle public décentralise de l’autonomie au niveau départemental.

 

Développement de la dimension « compensation de la perte d’autonomie des services publics existant »

Le service public des transports, celui des logements sociaux, les administrations doivent développer des réponses aux besoins spécifiques de la perte d’autonomie. Par exemple, les douches dans les logements sociaux plutôt que les baignoires présentées comme un élément de confort dans les années 1960/1970. C’est aussi le cas de l’accessibilité des services publics des transports au niveau hauteur mais aussi des horaires adaptés… Il est donc indispensable que chaque service public actuel développe en permanence des dispositions spécifiques pour la compensation de la perte d’autonomie.

 

Création d’un service public du service à la personne

Nous partons du constat de l’engagement fort des aidants – et surtout des aidantes – des personnes en perte d’autonomie. Il y a aussi la forte réponse associative sur tout le territoire national. Nous considérons aussi que le développement anarchique des services privés très lucratifs de services à la personne n’est pas la solution. Un rapport d’une parlementaire de droite a quantifié le travail des aidantes et aidants à l’équivalent de 500 000 emplois. Nous proposons donc de créer ce service public de service à la personne à partir du cadre de la Fonction publique territoriale ou hospitalière.

Il s’agit de mettre en place un service public de personnels qualifié-e-s, ayant des conditions d’emploi stables et le plus possible à temps plein, des conditions de travail intégrant les contraintes du travail à domicile avec les déplacements pris en charge et sur le temps de travail, avec un accès à la formation professionnelle continue. Il faut en finir avec la précarité dramatique du personnel des structures privées actuelles. Ce service public serait en lien étroit avec les services sociaux municipaux ou départementaux, avec les services de santé ambulatoire ou hospitaliers. Ce service public assurerait une égalité de réponse sur le territoire national et non en fonction de l’existence de structures associatives ou lucratives comme actuellement.

 

économie & politique janvier/février 2015 (extraits)

 

 

-----------------------------

Plein temps,  mai 2015

 

Télécharger

-----------------------------

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :