Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les difficultés du Logis des Jeunes du Comtat Venaissin illustrent bien qu'on ne peut à la fois donner 60 milliards en cadeau au MEDEF et un toit au jeunes travailleurs. Le gouvernement distribue sans compter aux patrons  et serre la vis aux collectivités locales, résultat la région se désengage et la mairie ne peut plus compenser. Le personnel  et les jeunes travailleurs trinquent. L'austérité c'est ça! 

R.C.

Article du journal La Provence du 22/05

L'inquiétude des salariés grandit au logis des jeunes
 
Pour la première fois depuis la création de la structure, en 1981, les salariés du Logis des jeunes étaient en grève hier. Une démarche exceptionnelle à la hauteur des inquiétudes des 23 employés.
Une inquiétude encore renforcée tôt le matin par la venue d'un huissier en charge de faire un inventaire du mobilier, dans le cadre du redressement judiciaire qui a été décidé le 28 avril. Soutenus par des représentants de la CGT, les employés ont empêché, cordialement mais fermement, l'huissier de pénétrer dans les locaux.
Si le Logis des jeunes a fait l'objet d'une mesure de redressement, c'est parce qu'il a affiché un déficit de l'ordre de 160 000€ sur le dernier exercice. "On a été tenu au courant de rien, ce n'est pas normal", s'indigne une des grévistes. Ce manque d'information et de transparence est un des principaux griefs adressés à Michel Gallardo, président du Logis des jeunes.
Ce dernier est venu hier matin pour entamer de laborieuses discussions avec les employés."Les 160 000€ de déficit s'expliquent parce que la mairie ne pouvait plus compenser en 2014 le désengagement de la région (voir ci-dessous) et par une baisse d'activité", a-t-il expliqué. Pour le reste, Michel Gallardo a évoqué les trois départs volontaires intervenus en mars, destinés à ramener l'équilibre en réduisant la masse salariale. Départs dont les conditions ne font pas l'unanimité (voir ci-dessous). Le président, qui assure "faire le maximum pour pérenniser la structure", n'a pas pu rassurer les employés sur leur devenir, se bornant à indiquer qu'une assemblée générale se tiendrait le 12 juin et "qu'un nouveau bureau pourrait prendre alors de nouvelles décisions."
Quant aux représentants de la CGT, notamment Bruno Mouret, ils se sont engagés à provoquer un tour de table des financeurs pour trouver une solution. En attendant, l'activité continue tant bien que mal au sein de cette structure qui vient en aide à une centaine d'apprentis ou jeunes travailleurs.
________________________________________
"Un plan de départs surdimensionné"
 
Francis Adolphe souligne via un communiqué l'engagement municipal pour venir en aide à la structure. Notamment l'octroi, en 2012 et 2013, d'une subvention exceptionnelle destinée à pallier le désengagement de la région. "Mais, explique le maire, à partir de 2014, nous n'avons pas eu d'autre choix que de revenir à un montant d'aide raisonnablement supérieur à celui consenti avant 2012." Francis Adolphe déplore notamment "la signature d'un plan de départs volontaires surdimensionné, contre notre avis, purement consultatif." Le maire se dit prêt à "soutenir ce dispositif de sauvegarde afin d'assurer la continuité des missions de l'association et préserver ses emplois. Pour preuve, le Conseil Municipal votera pour l'année 2015, un montant de subvention de 120 000€ dont 50 000€ ont déjà été versés."
(....)
Nicolas Lavergne
 
Union Nationale des Syndicats des Salariés 
des Foyers et Services pour les Jeunes Travailleurs
 

Les Foyer  de Jeunes Travailleurs en colère à Carpentras  et Lyon

 

"NOUS NE SOMMES PAS UNE VARIABLE D'AJUSTEMENT !"

  • Ce que nous vivons tous au travail
  • Sous effectif et donc, surcharge de travail et pénibilité.
  • Précarisation du travail.
  • Abandon du projet d'éducation populaire et perte de sens du travail.
  • Organisation du travail pathogène et harcélogène.
  • Horaires pénibles.
  • Locaux non adaptés, vieillissants, restrictions budgétaires...
  • Absence de soutien de la hiérarchie.

 

Les Camarades des Foyers de Jeunes Travailleurs de: 

LOGIS DES JEUNES DU COMTAT VENAISSIN (CARPENTRAS)

HABITAT JEUNE (LYON)

subissent de plein fouet une gestion humaine, technique et financière catastrophique. Elle se traduit par:

CESSATION DE PAIEMENT, REDRESSEMENT JUDICIAIRE, PSE.

 
Ceux de : COPAINVILLE (Mayenne), HOME DOME (Clermont), ATRI HOME (Lille), RJC (Chalon sur Saône), sont eux aussi menacés.
 
Nous n'avons pas à subir l'incurie, l'incompétence de nos employeurs.
 
  • RECONQUERIR NOS CONDITIONS DE TRAVAIL, C'EST DONNER UN AVENIR A NOS METIERS ! 
  • EXPRIMONS NOTRE SOUTIEN ET NOTRE SOLIDARITE AVEC NOS COLLEGUES EN LUTTES !

Signez la pétition

 

 

------------------

Fête de La Marseillaise

 

Le 13 juin, vous venez à la Fête ?

Vous voulez soutenir le journal?

 

 

Commandez vos vignettes (10€)

RougeCerise84@hotmail.fr

------------------

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :