Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Trop, c’est trop ! C’est pourquoi nous, Jojo et Jeannot Lapino (sans t, nous y tenons par modestie, vu que des ignares malintentionnés pourraient le prononcer) ; donc, nous susmentionnés, portons plainte contre l’infâme Corteggiani. D’abord, nous venons de réaliser que cela peut nous rapporter gros, comme à M. de Lépineau (sans t toujours) ; ensuite, nous considérons que M. Corteggiani nous insulte très gravement, liant par une euphonie discutable notre honnête patronyme à celui d’un personnage dont nous ne dirons rien (et pourtant…), de crainte d’être condamnés. En effet, nous ne voyons entre nous et M. de Lépineau aucun rapport, si ce n’est la longueur des dents. Encore faut-il préciser que, si ses incisives raient le parquet et font charrue, nous restons loin de ces performances.

 

Bref, voilà pourquoi nous glissons notre museau frémissant à travers le grillage du clapier et l’agitons de façon pathétique : il importe que le sulfureux Corteggiani expie. D’ailleurs, nous avons affaire (ou à faire) à un récidiviste. Qui se souvient que l’une des premières héroïnes issues de son crayon sulfureux s’appelait Marine ? (1) Certes, il s’agissait d’une brunette maigrichonne, amusante parce que chipie. Rien à voir, donc, avec Mari... ou Mari… Mais quand même ! N’en doutons pas, la Justice s’honorera encore en proclamant que le fétide Corteggiani les a offensées.

 

Pour Jojo et Jeannot, plus familiers du poil que de la plume :

Serge Guérin.

 

 

  1. Les vrais connaisseurs liront ou reliront avec plaisir « Cap au large », ou « L’Empereur des singes ».
  2.  
Tag(s) : #CULTURE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :