Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L' austérité pour les étudiant-e-s, et pendant ce temps ...

... En un an, la fortune du PDG d’LVMH, Bernard Arnault a grossi de 9,27 milliards d’euros. Il est l’homme qui a gagné 1 million d’euros chaque heure de l’année 2014. Été comme hiver, jour et nuit, et ça continu, ...

( L'humanité du 30 juin)

 

Emmanuel Macron aurait-il finalement raison de proposer aux jeunes de devenir milliardaires ? en effet  pour Bernard Arnault  il suffit de :

- 1/3 de seconde pour régler les frais d'inscription d'un-e étudiant-e-s.

- 56 jours pour régler les frais d'inscriptions des 1,3 millions d' étudiant-e-s inscrits à l'université.

- 4 mois pour augmenter de 3 milliards d'euros le budget de  nos universités.

 

-----------------------------------------------------

 

Etudier est un droit : l'UEC opposée à toute augmentation des frais d'inscription.

le 01 juillet 2015

Enseignement supérieur

Communiqué de l'Union des Étudiants Communistes en réaction au rapport préconisant une hausse des frais d'inscription à l'université.

 

Un rapport demandé par les ministères de l'Enseignement supérieur et des Finances préconise d'augmenter la contribution financière des étudiants en portant les frais d'inscription à environ 1000 euros annuels, ce qui rapporterait près de 800 millions d'euros en plus par an.

Le gouvernement, qui tient toujours fermement le cap de l'austérité budgétaire dans les universités se voit donc suggérer de contrebalancer les effets destructeurs de sa politique en tapant dans le porte-monnaie des étudiants et de leurs familles. Rapidement dénoncée par Najat Vallaud-Belkacem, cette proposition n'en demeure pas moins une nouvelle provocation inadmissible.

Dans un premier temps, la baisse relative et absolue des dotations publiques et la mise en place de l'autonomie ont mis à mal les capacités de financement des universités. Comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement s'est récemment permis de confisquer 100 millions d'euros de fonds de roulement à 50 établissements.

De plus alors que les universités sont réduites à tirer au sort les bacheliers pour l'accès à certaines filières, la gabegie du « crédit impôt recherche » continue : 6 milliards d'euros sont dépensés chaque année en pure perte dans une niche fiscale.

Les besoins de financement pour que nos établissements puissent fonctionner correctement sont de 3 milliards : c'est dans le CIR qu'il faut piocher et non dans les poches des étudiants !

L'UEC reste vigilante quant aux manœuvres du gouvernement. Face aux renoncements et au néolibéralisme, les étudiants continuent de se mobiliser partout dans le monde pour la gratuité de l'enseignement supérieur.

Là où le gouvernement organise la médiocrité académique et la sélection par le porte-monnaie, nous prônons l'excellence pour tous et la hausse du niveau général de formation.

Étudier est un droit ; c'est aussi un besoin social.

 

------------------------------------

Tag(s) : #JEUNES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :