Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Maurice Ulrich Mercredi, 5 Août, 2015 L'Humanité

 

Combien de temps encore va-t-on accepter que la France, notre France, condamne de fait des hommes et des femmes à vivre dans ce que l’on appelle « la jungle », comme si cela allait de soi  ?

Combien de temps allons-nous accepter que ces mêmes hommes et femmes qui ont fui la misère, la guerre, les dictatures soient devenus comme les otages des débats politiciens et des surenchères ? Combien de temps encore pouvons-nous accepter que l’accueil de quelques milliers de personnes sur le sol national n’appelle que des mesures sécuritaires, des barbelés, des zones de non-droit, des campements infâmes ? Combien de temps encore allons-nous accepter que la question des migrants ne soit que mensonges et manipulations de fantasmes, instrumentalisation des peurs, mise en condition de l’opinion, régression intellectuelle et défaite morale.

Oui, sans doute, il y a à Calais une situation critique, mais si 3 000 migrants décidés à passer coûte que coûte en Grande-Bretagne s’y retrouvent c’est parce que la France, la Grande-Bretagne, l’Europe ont failli. Alors il faut rappeler des chiffres. Les mettre sur la table et dans le débat public. Les migrants qui arrivent illégalement en Europe chaque année ne représentent que 0,05 % de la population. Si la France accueillait, clairement, dignement, à la mesure d’une démocratie moderne et ouverte, 10 000 migrants, cela ne représenterait qu’une personne en plus pour 6 000 habitants ! Et c’est avec de tels chiffres que l’on entend les clameurs des cassandres sur les remparts de l’Europe forteresse !… 57 % des immigrés en France viennent des pays d’Europe, les deux tiers ont au moins le niveau du bac ? à Calais, plus d’un tiers viennent de profession intellectuelle, sont des cadres moyens ou supérieurs… Dire cela, ce n’est pas « rassurer l’opinion », c’est en finir avec les mensonges. La France et l’Europe ne subissent pas une intolérable pression de déshérités du Sud avides de notre pain et de notre niveau de vie. Ce qui ne va pas, ce sont les choix politiques de l’Europe et de la France.

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0