Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Châteauneuf de Gadagne se bat pour sa poste.

Dans le courant du mois de juin la population a appris, par un discret encart dans le bulletin municipal, que la poste du village ne serait plus ouverte qu’à mi-temps et qu’elle serait fermée le samedi.

Aussitôt les communistes avec le Front de Gauche ont appelé les habitants à se mobiliser pour défendre le service public : une affiche est imprimée, une pétition est lancée (elle recueillera près de 296 signatures durant les vacances !), le mouvement reçoit le soutien de Sud-PTT et de la CGT de la Poste, et des contacts sont pris avec la municipalité ; un collectif se met en place et appelle à une réunion publique le lundi 31 août.

Une cinquantaine de personnes se sont donc retrouvées salle Anfos Tavan pour réfléchir à la poursuite et au renforcement du mouvement. Patrick Martin a ouvert la séance en remerciant tous ceux qui ont signé la pétition et plus particulièrement une commerçante qui l’a fait signer dans sa boutique puis Thierry Maillet a fait le point dans une brève intervention (c’est ici) . La discussion s’est ensuite engagée dans la salle.

 

        Thierry Maillet et Patrick Martin  ouvrent le débat

 

Le public débatNNNNNNNNNNNNN   

Les représentants des syndicats ont expliqué le processus engagé par la Poste : diminuer les heures d’ouverture pour arriver à la fermeture à plus ou moins brève échéance. Pour illustrer ce propos Patrick Martin donne lecture d’une lettre, reçue d’un conseiller municipal de Venasque, commune où ce processus a été mené à son terme et se solde par une gêne pour les usagers et des coûts pour le budget municipal.

Bruno Verdi, représentant de Sud-PTT, qui a vécu de très nombreuses tentatives de fermeture dans le département, a témoigné de son expérience : oui, on peut empêcher les fermetures mais à 2 conditions : une forte mobilisation de la population et une très grande fermeté de la municipalité.

Le représentant de la CGT a, de son côté, indiqué que ces fermetures ne sont pas justifiées par des difficultés de l’entreprise, elle a fait, l’an dernier, 719 millions d'euros de bénéfices (aux quels il faut ajouter les 352 millions de cadeau au titre du CICE)! Il s’agit d’une course aux profits pour mener à terme la privatisation de ce service public.

Les habitants ont exprimé leurs inquiétudes: « Si la poste ferme, le distributeur de billets qui est à côté disparaîtra très probablement », « Si je dois aller à la poste à Morières, j’y achèterai mon pain et le journal, les commerçants de Gadagne ont du souci à se faire…. » « Et quand on travaille on fait comment si la poste est fermée le samedi ? »

Oui, décidément il faut bouger et tous ensemble ! Mais tous ne se reconnaissent pas dans les organisations qui ont lancé le mouvement ou qui le soutiennent. Qu’en pensent les organisateurs ? « Nous avons été des lanceurs d’alerte et, par honnêteté, nous avons dit qui nous étions mais nous n’avons aucune revendication pour nous-mêmes. Pour gagner, il faut maintenant que toute la population prenne en charge le mouvement. Si retirer les sigles sur la pétition permet à plus de gens de la faire signer ou de la signer, il ne faut pas hésiter, allons-y ».

C’est bien décidés à intensifier l’action que les participants se séparèrent.

 

Et ça marche : aujourd’hui la pétition est chez tous les commerçants, 75 signatures ont été collectées à la sortie de l’école le jour de la rentrée, 60 autres au spectacle des Nomades à la salle de l’ Arbousière, une centaine à l’entrée de la poste ce samedi matin, 126 au forum des associations, le conseil municipal va voter une délibération le 14 septembre.

etc, etc,

A ce jour 628 personnes ont signé la pétition… et ça continue!

Oui ! C’est certain, pour défendre le service public à Gadagne, on joue la gagne !

 

------------------------------------------

Le MRAP, en partenariat avec Mingafolk et RESF

organisent  un Bal Folk

Samedi 12 septembre de 18H30 à 24H

Jardin de la mairie, Pernes-les-Fontaines

------------------------------------------

        Thierry Maillet et Patrick Martin  ouvrent le débat

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :