Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
" Déterminés "  illustration de Shahid Atiqullah
 
 
 
 
 
 
Un appel de Fabienne HALOUI
Conseillère Municipale et Régionale
PCF-Front de Gauche
 
Orange, le 5 septembre 2015
 
REFUGIES DE SYRIE, IRAK, LYBIE, SOMALIE….
Nous avons un devoir d’humanité, de solidarité et de fraternité !
Des paroles aux actes : Je viens d’écrire au Ministre de la Défense pour que 60 réfugiés soient accueillis à ORANGE dans les bâtiments de la Caserne de la Légion en partie inoccupés. J’ai interpellé également les maires du Vaucluse ce matin dans une conférence de presse
Le problème ce ne sont pas les réfugiés, c’est la guerre en Syrie, en Irak, en Afghanistan, au Burundi, au Congo, en Palestine, en Centrafrique, au Yemen, au Soudan, en Ukraine, en Lybie sans compter qu’on ne parle pas de la responsabilité des pays occidentaux dans de nombreux conflits.
- Si la France était la Syrie, 642 000 personnes auraient perdu la vie dans une guerre civile en 4 ans (Reims, Rennes et Lille), plus de 17 000 enfants seraient morts, c’est une tragédie sans nom. Ces chiffres macabres peuvent de la même manière se décliner dans d’autres régions du monde confrontées à la guerre.
- Si la France était la Syrie 12 millions de réfugiés (population d’Ile de France) auraient été contraints de quitter le pays, à l’intérieur de nos frontières 21 millions de français auraient fui les zones de combat.
- Si la France accueillait autant de réfugiés syriens que la Turquie, elle en aurait accueilli 1 million 586 alors qu’elle en accueilli 7389
- Si la France accueillait autant de réfugiés syriens que le Liban, elle en aurait accueilli 17 millions
- Si la France accueillait autant de réfugiés syriens que la Jordanie, elle en aurait accueilli 11 millions.
Non nous ne sommes pas envahis ! N’en déplaise à Marion Le Pen et à Christian Estrosi !
Il faut mettre un terme aux logiques européennes sécuritaires, xénophobes et islamophobes qui ont prévalu jusqu’à aujourd’hui.! Nous avons un devoir d’humanité et de solidarité envers ces populations qui fuient la guerre, la misère économique et des régimes totalitaires.
La France doit modifier profondément sa politique internationale et européenne. Pour lutter contre les passeurs et les trafics, il est urgent de créer des routes légales et sûres, de permettre la liberté de circulation. 
Mais dans l’immédiat il faut répondre à l’urgence humanitaire, il faut créer des lieux d'accueil adaptés, y compris à l'accueil des enfants et des personnes les plus fragilisées. Il faut passer des déclarations de bonnes intentions aux actes
Des initiatives individuelles ou associatives voient le jour pour organiser l’accueil et l’hébergement. Des communes aux traditions d’accueil ont déjà décidé d’accueillir des réfugiés qui fuient la guerre, des collectifs d’associations préparent des rassemblements de solidarité pour crier « Pas en notre nom », on parle de ‘réseaux de villes solidaires’ ou de ‘villes refuges’ à l’échelle européenne.
Pour ma part j’avance quelques propositions pour que notre devoir d’humanité, de solidarité et de fraternité se traduise en actes :
J’appelle les maires du département de Vaucluse à montrer l’exemple en décidant un plan d’accueil très concret sur leur commune. 
L’Etat peut lui aussi faire. J’ai décidé de m’adresser à Jean Yves le Drian, Ministre de la Défense, afin qu’il autorise l’installation à Orange de 60 familles dans des locaux laissés libres par le départ de la légion et de ses 800 militaires.
Sur les 140 familles de légionnaires qui habitaient la ville, beaucoup sont parties, libérant des appartements, entrainant la baisse des effectifs scolaires et de l’activité économique. L’installation de l’Ecole de l’Armée de l’Air ne compensera pas cette situation. De surcroit l’école militaire n’occupe qu’une partie des bâtiments de la caserne.
Une partie d’entre eux pourrait être destinée à accueillir 60 familles durant la période d’instruction de leur demande d’asile. A l’issue de celle-ci, ceux qui le souhaiteraient pourraient choisir de s’installer dans notre région.
Je vais m’adresser aux associations humanitaires de la ville pour débattre de ce projet d’accueil qui pourrait voir le jour très rapidement si la volonté politique est au rendez vous.
Je souhaite également m’adresser à Michel Combes, Président d’Alcatel Lucens qui fait beaucoup parler de lui en se faisant attribuer une indemnité de 13,7 millions d’€ pour le départ de son entreprise sans être licencié. Des recours semblent être intentés contre cette prime scandaleusement élevée et indécente lorsqu’on connait les difficultés de vie de nombreux français. Un geste de sa part en direction des organisations humanitaires qui vont avoir à gérer l’accueil de migrants ou de réfugiés permettrait de penser que les gestes d’humanité et de solidarité ne proviennent pas de ceux qui ont le moins.
Fabienne HALOUI
 
Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0