Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

"Je pense que c'est continuer à faire de la politique qui me maintient en vie... cela remplit mavie. Je ne ralentis jamais - Je suis toujours dans le coup" 


Delmer Berg a eu 100 ans aujourd’hui.

Très loin, à Modesto, Californie, sa famille et ses amis avaient organisé une petite fête.
Del, comme chacun l’appelle, a simplement regretté qu’une fin prochaine et inévitable ne l’empêche d’accomplir tout ce qu’il avait encore à faire.
Del, c’est leur Albert Cordola à eux, nos camarades communistes du CPUSA (1), mais il est aussi le frère des militants de la NAACP (2)  dont il fut longtemps sur place le seul adhérent blanc, et d’autres encore avec lesquels il a lutté pour les droits des travailleurs agricoles, contre la politique étrangère du Pentagone ou la militarisation nucléaire.

Delmer est de dernier survivant des 2 800 volontaires qui partirent des États-Unis en 1937 pour venir combattre aux côtés du peuple espagnol au sein de la Brigade Abraham Lincoln, qui fut, entre autres, le théâtre d’une révolution : non, ce n’est pas en 1956 que la ségrégation fut pour la première fois abolie dans l’armée américaine. Ce fut en Espagne, en 1937, lorsque combattants « blancs », noirs et métis, livrèrent bataille côte à côte. Il est vrai qu’ils ne furent jamais reconnus comme combattants et que ceux qui revinrent, car plusieurs centaines trouvèrent la mort sur le sol espagnol, considérés comme « antifascistes prématurés » furent l’objet d’un fichage qui leur coûta cher lorsque le maccarthysme s’instaura.
Comme il leur était impossible de se rendre directement en Espagne, du fait de la « neutralité » du gouvernement des États-Unis, les volontaires passaient en général par la France. Delmer ne l’a jamais oublié : « Avec trois autres camarades, j’embarquai pour la France à bord du Champlain. C’était la première fois de ma vie que je mangeais correctement. On a passé quelques jours à Paris et j’ai eu la chance de visiter un peu la ville et de voir la Tour Eiffel. Puis, on nous a mis dans un car, on a traversé la France et abouti dans une ancienne forteresse aux murs épais de trois ou quatre pieds. On s’est installés, mais peu après la police française a débarqué et nous a appréhendés. Ils ne pouvaient pas grand ’chose contre nous parce que nous disposions de passeports et de visas en règle mais il y avait avec nous des camarades allemands et on avait peur qu’ils soient renvoyés en Allemagne pour être liquidés par les nazis. Heureusement, le Parti communiste français était très puissant et il l’a empêché ! »
En Espagne, Delmer est très vite blessé dans un bombardement. Il sera soigné, regagnera son pays et s’engagera dès l’entrée en guerre des États-Unis pour « reprendre la lutte contre le fascisme ».
Et, faut-il le préciser ?, jamais il n’abandonnera le combat.
Aujourd’hui, Delmer, tes camarades français de la section Oswald Calvetti te souhaitent un bon anniversaire et te remercient. Tu es l’incarnation de ce que n’aurait jamais dû cesser d’être l’idéal communiste, de ce qu’il est aujourd’hui pour nous: l’engagement contre l’injustice, le racisme, les discriminations de tous ordres, la fraternité et la combativité, pour mettre à bas un système corrompu, vénal, nuisible au bien commun, le capitalisme.
Il y a encore du chemin avant les lendemains qui chantent? Nous en sommes conscients, mais tant qu’il existera des Delmer Berg, nous trouverons la force de le parcourir !
Merci à toi, camarade !

 

Roger Martin

 

(1) Parti communiste des États-Unis

(2)  Association pour l'émancipation des gens de couleur (National Association for the Advancement of Colored People) Elle se fixait pour objectif l'égalité des droits et l'élimination de la haine raciale. 

 

-------------------------

Stage de Formation de la  CGT
(réservé aux adhérents)


 

-------------------------

Tag(s) : #SE FORMER - COMPRENDRE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :