Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Comme moi, vous avez besoin d'un petit coup de pouce (par moments) pour préserver votre optimisme militant (ou votre militantisme optimiste selon les cas) dans ce monde de brutes, comme moi vous voulez garder l'espoir malgré l'hiver, le froid, la haine, la misère, l'injustice (la liste exhaustive serait trop longue...), comme moi, vous avez besoin d'amour, d'humour et de distance pour fuir la violence et la guerre.... alors, comme moi (et mes chers amis qui me l'ont conseillé), allez voir le film auto-biographique de Kheiron qui joue le rôle principal (Hibat), "nous trois ou rien", à déguster comme un conte universel ou à appréhender comme une belle histoire vraie.

On rit, on frémit, on tremble même, on se prend à rêver aussi. Le trait est parfois (souvent même) accentué et l'on pourrait frôler la caricature si le sourire ne nous permettait pas le recul suffisant pour imaginer que ces événements ont vraiment eu lieu.

L'engagement et le destin des personnages nous vont droit au cœur dans cet Iran totalitaire des années 60 où le Chah (impressionnant de ridicule) sévit violemment, emprisonne et torture les opposants au Régime. La plus belle scène reste à mon sens la sortie du mitard de Hibat (le père communiste du réalisateur) après une résistance inouïe à l'horreur de la torture précisément et sous les yeux admiratifs de ses compagnons de lutte. Ensuite, sous l'ayatollah Khomeyni, plus barbare encore que son prédécesseur, d'autres personnages délicieux Fereshteh, l'épouse (et mère donc de l'auteur) et ses parents, le frère, les camarades, nous deviennent si attachants qu'on a envie de croire aux miracles. Ceux-ci se produisent comme par exemple l'exil en France qui aboutit grâce à la volonté, la pugnacité et l'optimisme ("ça va bien se passer!" martèle Hibat pour mieux y croire) de ce couple et de leur enfant, inséparables, d'où le titre. Le passage de la montagne nous révèle des paysages somptueux faisant vite contraste avec les cités françaises qui ressemblent tellement à celles d'aujourd'hui.

Et nos héros qui y croient encore et encore, envers et contre tous et tout, vont au fil des rencontres et du temps, et grâce à une volonté parfaite d'intégration, édulcorer un peu ces cités et les rendre plus humaines. La scène irrésistible où l'auteur lui-même, alors enfant à l'école française, à la demande de sa maîtresse de chanter sa chanson préférée, entonne poing levé "L'internationale", est un morceau d'anthologie.

On a presque du mal à croire à cette belle aventure, mais l'humour gomme les clichés et les acteurs, excellents chacun dans leur rôle (la magnifique Leila Bekthi et le si drôle Gérad Darmon entre autres) nous invitent à rêver d'une vie meilleure où le don de soi, l'empathie et le "vivre ensemble" seraient prédominants.

 

La salle était pleine lorsque j'ai assisté au film, et a applaudi. J'ai moi-même applaudi pour l'Espoir et le Talent aussi. N'hésitez pas à aller profiter de ce moment de bonheur et n'hésitez pas à applaudir vous aussi.

 

Martine Taxil

 

 

----------------------------------

Rouge Cerise a le plaisir de vous annoncer la conférence-présentation donnée par Laurent Duguet, docteur en Histoire contemporaine et chercheur associé au CRISES,


 INCARCÉRER LES COLLABORATEURS
 Les camps d'internement à la Libération en PACA 
(dont le camp de Sorgues)


 VENDREDI 4 DECEMBRE à  19  heures, 

à L'ESPACE du MOULIN à SORGUES
(Parc de stationnement avenue d'Orange  GPS 44°00 N. 4°52 E.)

 

La présentation sera suivie d’une vente-dédicace de l’ouvrage de Laurent Duguet et, pour ceux qui le souhaitent, d’un repas tiré du sac à 20h30.
(Renseignements : 04.90.39.10.88/ 06.78.26.56.16 )

 

----------------------------------

Tag(s) : #CULTURE

Partager cet article

Repost 0