Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Calvi l'animateur de "C dans l'air" sur A5, véritable promotionnaire de la pensée unique libérale !

 

Publié le 21 janvier 2016 par Front de Gauche Pierre Bénite

Comme d'abitude, Calvi l'animateur "bof" de l'émission "C dans l'air" s'est saisi de l'actualité pour construire son émission qui promotionne la pensée unique. Cette fois-ci c'était l'annonce de Hollande sur l'emploi. Avec son quarteron des penseurs de la pensée unique il avait pour mission de lister tous les acquis sociaux à supprimer qui selon eux seraient les obstacles à l'emploi dans notre pays. C'était horrible à les entendre, chaque français était visé, culpabilisé et dénoncé comme coupable de la situation !

Heureusement Sophie Binet de la CGT, invitée pour faire croire à l'esprit d'ouverture de l'émssion, s'est très bien défendue face à tous ces libéraux qui l'ont harcelée, avec le sourire niais et méchant d'Yves Calvi.

Tout y passa, y compris le besoin de casser la protection sociale affirmée par ces individus dont l'un, Jean-Louis Beffa, donne des leçons aux chômeurs, lui qui alignait près de 3 millions d'euros de revenus par an à Saint-Gobain, Ghislaine Ottenheimer, qui est rarement sortie de Neuilly (sans doute la raison pour laquelle elle dit à peu près toujours la même chose et répète jusqu'à plus soif : "c'est compliqué de s'adapter"), Raymond Soubie qui a conseillé Sarkozy et qui n'a cessé de présider des sociétés chargées de "restructurer" les entreprises, membre, par la grâce de Nicolas, du Conseil économique, social et environnemental, tant décrié par Ghislaine, et bien sûr Yves Calvi.

Ce dernier, très bien rémunéré, se permit lorsque la représentante de la CGT prit la défense de l'AFPA (assassinée la veille par Bernard Vivier), de lancer sans pudeur : "on ne peut ranimer tous les mourants". De l'horrible Macron mais mal copié !

A d'autres moments, il plaisante sans même comprendre ce qu'explique Sophie Binet. Pour lui l'essentiel est de brouiller le message de la syndicaliste en créant du brouhaha qui lui permet la parole à un autre interlocuteur aligné qu'il écoute religieusement, l'air de nous dire : "ce que vous avez entendu avant , c'est de la merde!". Merci pour Sophie, elle a du apprécier.

Quand Beffa a chargé les avantages acquis et que Sophie Binet, seule face à ce concert d'inepties, souhaite répondre, Calvi l'en empêche avec ce commentaire délicat : "oui, c'est frustrant, mais il faut accepter la frustration". Du Macron très mal fait et qui dénote chez ce sale personnage des procédés indignes de l'information et du journalisme. Sa profession devrait lui rappeler avec fermeté le code déonthologique du journalisme. A moins qu'il faille le classer dans les lèches cul du libéralisme.

Les SMS organisés ont continué à déverser la propagande des promoteurs libéraux de l'émission : il faudrait en faire le recensement, citons celui-là : "pourquoi les Français détestent autant les syndicats ?". Bien évidemment !

A ceux qui pensent que cette émission puante ne mérite pas d'être vue, j'oppose le fait que si on est vraiment en démocratie le caractère manipulatoire de la bande à Bellay et Calvi est insupportable et mérite d'être inlassablement dénoncé.

A la CGT et au PCF battons-nous pour être présents, envoyons des représentants, même si "C dans l'air" cherche à faire croire à son ouverture d'esprit en accueillant une fois de temps en temps un propos contradictoire avec sa pensée unique que Calvi défend contre tous, malgré les réalités qui le démentent chaque jour!

 

 

 

Tag(s) : #MEDIAS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :