Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Ce mardi 26 janvier, à l’appel de la FSU, de la CGT, de Solidaires et de FO, les fonctionnaires seront dans l’action pour défendre leur statut, leurs conditions de travail et leur traitement ; bref pour défendre un service public de qualité.

Parmi bien d’autres, trois raisons m’incitent particulièrement à soutenir ce mouvement.

 

Défendre la sécu et lutter contre les coupes budgétaires à l’hôpital:

Ayant passé une bonne partie du mois dans les services d’urgence et de réanimation, j’ai pu y faire quelques observations qui toutes me motivent à être aux côtés des hospitaliers ce mardi :

  • On m’a soigné, de façon parfois très sophistiquée, sans me demander préalablement si je pouvais payer, cela grâce à notre système de sécurité sociale. Ce petit bout de socialisme où "chacun est soigné suivant ses besoins car tous y cotisent suivant leurs moyens". A l'heure où le MEDEF et ses commis redoublent d'efforts pour démembrer la protection sociale et la livrer au privé, souvenons-nous du dernier discours de l’inventeur de la sécu, notre camarade Ambroise Croizat, à la tribune de l'Assemblée Nationale: "Jamais nous ne tolérerons que soit renié un seul des avantages de la sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie, cette loi humaine et de progrès..."
  • J’ai vu le dramatique effet des coupes budgétaires sur le fonctionnement des hôpitaux :
  • J’ai campé dans des locaux inadaptés (urgences Carpentras) et suis passé d’un lit à un fauteuil tous deux incroyablement mal commodes. « Ils sont vieux » disait le personnel (réanimation Avignon)…
  • J’ai vu du personnel en nombre insuffisant totalement saturé et n’ayant plus aucune disponibilité pour les demandes des malades ; j’ai vu des malades demander le bassin et, comme personne ne leur apportait, se faire dessus…
  • Alors que 2 personnes me lavaient j’ai entendu l’une dire à l’autre « le temps imparti est passé » et se hâter vers le malade suivant.
  • J’ai expérimenté l’absurdité des normes de productivité par exemple celle qui veut que tous les lits d’un service soient occupés : résultat je suis, par deux fois, resté dans des services très spécialisés (et sans doute très couteux), par ce qu’il n’y avait pas de place dans les services plus normaux qui devaient m’accueillir.
  • J’ai rencontré des internes épuisés après des gardes sans fin, bien au delà des normes communes du code du travail…

La lutte contre l’austérité à l’hôpital et la lutte pour de bonnes conditions de travail des soignants ne sont pas simplement leur affaire, c’ est celle de tous ceux qui seront un jour hospitalisés, c’ est celle de chacun d’entre nous.

 

Défendre la Poste de Gadagne et entourer ceux qui luttent.

Déjà 6 mois que la population de Châteauneuf de Gadagne demande que sa poste reste ouverte le matin et l’après-midi. Six mois de pétitions, de délégations, de manifestations et d’intervention des élus, c’est très long et c’est très dur ; surtout quand La Poste répond par le mépris. Pourtant, loin d’être découragée, la population ne lâche rien et une délégation sera demain dans la manifestation.

L’entourer, lui témoigner notre estime lui dire qu’elle peut compter sur notre soutien c’est le devoir de tous les progressistes.

 

Défendre l’éducation nationale aux côtés des enseignants

Parmi tous les fonctionnaires, les enseignants sont sûrement l’une des catégories les plus mal traitée.

Alors qu’ils sont directement confrontés aux maux qu’engendre la politique d’austérité et de précarité que nous impose le capital : misère matérielle et culturelle, incivilité etc., ils doivent y faire face avec bien peu de moyens et souvent sans soutien. Pire les médias dominants leur attribuent l’image de fainéants coûteux, les privant de toutes légitimité et de tout prestige dans la tête des élèves et des parents les plus fragiles et les plus vulnérables à la propagande du capital.

Et pourtant, avec beaucoup d’abnégation, ils tiennent et continuent tant bien que mal à former les citoyens de demain.

Etre avec eux demain dans la manif c’est affirmer que l’éducation est la clef et le but de tout changement progressiste dans notre pays et qu’elle est La priorité de notre combat pour l’émancipation de tous les opprimés, de tous les dominés.

 

Oui demain, soyons tous dans l’action, tous à la manifestation (rdv 10H devant la cité administrative d’Avignon.

 

Enver

 

Appel de la FSU

 

Appel de la CGT-Solidaires-FO

 

 

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :