Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

LA MOBILISATION PAYE :

CAP VERS LE 28 AVRIL POUR LE RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL !


Depuis le début du mois de mars ce sont des dizaines de milliers de jeunes, étudiant.e.s, lycéen.ne.s, jeunes travailleu.se.rs, et privé.e.s d’emploi qui se mobilisent sur tout le territoire pour exiger le retrait du projet de loi Travail et lutter contre la précarité. Le 31 mars, ce sont plus un million de personnes qui sont descendues dans la rue pour contester la politique d’emploi du gouvernement et porter une alternative à la concurrence généralisée sur le marché du travail.
Sous la pression de notre mobilisation, le gouvernement a rencontré les organisations de jeunesse et a été contraint de répondre aux propositions que nous avons portées tous ensemble. Grâce au rapport de force construit ces dernières semaines, c’est un plan d’investissement important de 500 millions d’euros que les jeunes ont arraché avec :

  • La création d’une aide à la recherche d’un premier emploi. Alors que les jeunes sont privés de toute aide financière (RSA et allocations chômages) pendant la recherche de leur premier emploi, nous avons obtenu que tous les boursiers conservent leur bourse 4 mois après leur diplôme du supérieur mais aussi pour les CAP et les bacs pros pendant leur insertion pro. Cette mesure s’appliquera dès la rentrée.
  • La pénalisation contrats courts pour favoriser l’embauche des jeunes en CDI. Alors qu’aujourd’hui les jeunes enchaînent les contrats précaires pendant leur insertion professionnelle (70% des embauches se font avec des CDD de moins d’un mois) cette mesure est une étape importante pour que le CDI redevienne la norme d’emploi.
  • L’augmentation des bourses pour tous les échelons 0 du supérieur, la revalorisation des bourses du secondaire et la création de bourses pour les lycéens décrocheurs. En septembre, ce sont également tous les étudiant.e.s boursiers échelon 0 qui deviendront « 0 bis », soit concrètement + 100€ par mois dans leur portefeuille, une augmentation de 10% des bourses du secondaire et la mise en place de 12500 bourses de 1000€ pour les lycéen.ne.s décroché.e.s.
  • La création de 10 000 nouvelles places en BTS dans les 5 prochaines années. Ces créations de places ont pour objectif de respecter les choix d’orientation des bacheliers professionnelles et technologiques et de leur assurer un droit à la formation professionnelle dans l’enseignement supérieur
  • Une augmentation de la rémunération des apprentis de moins de 21 ans, ceux qui étaient discriminés en raison de leur âge, d’au moins 400 euros par an. Un chantier sur leurs conditions de vie, d’étude et de travail sera également ouvert avec les partenaires sociaux pour lutter contre le taux très élevé de rupture de contrat (25%) avant la fin de la formation.
  • Une fusion de la Caution Locative Etudiante et de Visale : pour faciliter l’accès à une caution locative pour tous les jeunes de moins de 30 ans.

 
Ces premières victoires sont la preuve que la mobilisation des jeunes n’est pas vaine : quand la jeunesse descend dans la rue, le gouvernement doit répondre à nos exigences. Alors qu’aucun investissement n’était sur la table pour sortir les jeunes, étudiant.e.s, lycéen.ne.s, jeunes travailleu.se.rs, et privé.e.s d’emploi de la précarité, ces premières réponses doivent nous servir de point d’appui pour poursuivre la mobilisation et se battre tous ensemble pour l’application de ces nouveaux droits et en gagner d’autres : statut des apprentis, de protection sociale des jeunes, de droit à une formation de qualité et d’accès à un emploi stable, digne et rémunéré à hauteur des qualifications. Le tout assorti d’investissements qui renforceraient les outils de protection des droits (inspection et médecine du travail), notamment pour mettre fin aux pratiques discriminatoires dans les entreprises.


Malgré ces premières avancées, la loi travail est toujours d’actualité avec son lot de régressions sociales.

Alors que le chômage des jeunes est encore à un niveau exceptionnellement haut, nous restons déterminés à combattre le fond de ce projet de loi qui nous impose de travailler plus pour gagner moins et se faire virer plus facilement. C’est pourquoi nous appelons les jeunes à poursuivre la mobilisation aux côtés des salarié.e.s pour exiger le retrait du projet de loi travail. Nous condamnons les violences policières qui ont fait l’actualité des dernières journées de mobilisation et rappelons la responsabilité des pouvoirs publics d’assurer nos droits fondamentaux à manifester et à se réunir dans des conditions sereines. 
 

Nous appelons les jeunes à préparer la nouvelle date de grève interprofessionnelle du 28 avril prochain pour en faire une réussite, en s’organisant au sein des lycées, universités, quartiers et entreprises, pour faire plier gouvernement. Pour maintenir et intensifier la pression, nous invitons les jeunes à se réunir dans les territoires pour organiser des dates locales d’actions et de mobilisation dans les prochaines semaines (manifestations, interpellations parlementaires, rassemblements…)

 

Jeunes CGT, UNEF, FIDL, SGL, UNL,
les Effronté-e-s, Génération Précaire, DIDF Jeunes, JOC, MRJC, Maison des Potes, Osez Le Féminisme, Sos Racisme, Stop 3CDD,
Mouvement Jeunes Communistes de France, Nouvelle Donne Campus, Jeunes Socialistes, Jeunes Communistes, Réseau Jeune du Parti de Gauche, Union des étudiants Communistes

 

----------------------------------

CONTRE LA LOI TRAVAIL

MANIFESTATION à AVIGNON
JEUDI 28 AVRIL - 10H30 -
DEVANT LA PRÉFECTURE

----------------------------------

Tag(s) : #JEUNES

Partager cet article

Repost 0