Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un article du site du Grand Soir

« Regardez-les travailler », disait Eluard. Je voulais titrer « Ils ont osé » le 49-3, mais ils n’osent rien, ils sont eux-mêmes, « ralliés » avec ferveur au néo voire à l’ultra libéralisme.

Ils ne font qu’obéir aux marchés et se contorsionnent devant le MEDEF, pensant conserver ainsi voiture de fonction, impunité, coussins et retraites dorés. Ils se veulent les gérants les plus loyaux du capitalisme.

Ils ont le cynisme des apostats, l’arrogance des traîtres ; ils exsudent le mépris du peuple. Chez eux, point de scrupules, ni de honte. A l’époque de la guerre de libération algérienne, ils voulaient liquider « la racaille ». Après la Libération, ils sortirent les chars contre les mineurs. Sans parler de la « Non intervention » lors de la Guerre d’Espagne. Ont-ils vraiment été un jour véritablement « de gauche » ? Mitterrand avoua qu’il signa le programme commun pour en finir avec le PCF. Bassesse et vilenie leur tiennent lieu de valeurs.

Combien de « flingueurs » vont aller maintenant au bout de leur démarche ? Se déclarer en insurrection civique au sein de leur parti ? Ou en sortir... ? Ce sera un test grandeur nature. Quant à la CGT, FO, à la FSU, Solidaires, l’UNEF, etc., aux « Nuits debout », elles peuvent mettre à leur actif d’avoir « poussé » ces petits politicards à tordre le coup à la démocratie, pour servir les intérêts des classes dominantes. A tomber le masque. Faut-il qu’ils aient eu peur du mouvement populaire, du débat, du rôle du Parlement ! Autant de points marqués par tous ceux qui depuis plus de deux mois battent le pavé, supportent avec courage les violences policières éhontément orchestrées par un pouvoir minoritaire, faible et minable. Champion hors catégories de la collaboration de classe. Le coup de force infâme pourrait se retourner très vite contre ses auteurs. J’y crois. Le mouvement va s’amplifier. C’est sûr. On ne peut nier un peuple indéfiniment.

P.S. : A leur propos, mon père disait : « il est vain de demander à l’ormeau de produire des poires ». « P’alante ! ». Les pommiers sont en fleur. Les premières cerises sont pour demain.

 

Jean Ortiz

-------------------------
 
Avignon: 500 manifestants devant la permanence de la députée PS Fournier-Armand
 
 

Elles exprimaient leur colère devant le déni de démocratie que constitue l'emploi du 49-3 et la lâcheté de ceux qui, se disant progressistes, se couchent devant le diktat du Premier Ministre.
Cette journée est à marquer d'une pierre noire car force est de constater que le mouvement populaire n'a pas, jusqu'ici, réussi à bloquer ce désastre pour les travailleurs que constitue l'abolition de leur droits dans l'entreprise. 
Des  éléments positifs émergent cependant progressivement  de notre combat: 

  • le gouvernement a perdu la bataille de l'opinion et 70%  des français rejettent la loi travail,
  • beaucoup font l'expérience que ce qu'on leur présente comme "notre démocratie" n'est plus qu'une coquille vide, où un parlement, pas du tout à l'image de la population, défend avec constance les intérêts du MEDEF. (Ceci rend encore plus respectable le combat des député(e)s communistes et du Front de Gauche qui se battent dans ces conditions pour faire entendre la voix des couches populaires).
  • une certaine fraction de la jeunesse se révolte et fait l'expérience de la lutte collective et de ses exigences

Dans ce contexte, nous n'avons d'autres choix que de continuer à nous battre. Nous serons présents mardi  pour le prochain rendez-vous car, comme le disait notre camarade  Henri Krasucki,   "la lutte de classes n'est pas une invention, c'est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu'elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l'exploitation et à l'écrasement. " 

Tous dans la rue mardi 17!

Enver

 

Tag(s) : #TRIBUNE LIBRE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :