Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ma réaction à la nomination de Monsieur Barroso à la Direction non exécutive de Goldman Sachs.

par Jean-Jacques Candelier, Député du Nord,

 

Après avoir été à la tête de la Commission européenne pendant 10 ans, Mr Barroso a décidé de s’offrir un emploi sénior très haut de gamme en étant nommé à la Direction non exécutive de Goldman Sachs, banque d’affaires américaine, pilier de Wall Street, et symbole de la grande finance mondiale.

Cette banque a pourtant a contribué à mettre les Etats à genoux durant la crise financière de 2008, spéculé sur les subprimes et provoqué l’effondrement de l’immobilier aux Etats-Unis, en ruinant des millions de foyers populaires. C’est également cette banque qui avait truqué les comptes de la Grèce afin que celle-ci puisse respecter les conditions du pacte de stabilité nécessaires pour rester dans l’euro.

Le bilan de José Manuel Durão Barroso n’est pas mieux. Celui-ci a provoqué crise sur crise : financière, économique, sociale, humanitaire, et démocratique.

Cette nomination semble donc être une sorte de « cadeau pour bons et loyaux services » ou un « renvoi d’ascenseur » pour le remercier d’avoir si bien mis en musique les politiques libérales qui renforcent partout les souffrances populaires.

Il semblerait que Goldman Sachs, symbole de la haute finance, prête à Mr Barroso une « profonde connaissance de l’Europe ». Et pour cause : qui mieux que lui peut connaitre les « valeurs européennes », lui  qui les a révélées et accomplies pleinement en appliquant un pilotage économique libéral automatique permettant de s’affranchir toujours plus des peuples et des votes des citoyens.

Ne pouvant banaliser cette nomination, je lui ai demandé par courrier de démissionner.

Accepter ce poste, ce serait accepter clairement le conflit d’intérêt entre le monde des grandes affaires et certains responsables politiques. Rien de tel pour stimuler la montée de l’extrême-droite en Europe.

 

------------------------------------------
Vive la lutte des glaces !
 

Il était une fois, à quelques cuillerées de la Cité de Carcassonne, une fabrique de crèmes glacées… Catastrophe, sa fermeture est annoncée ! Les ouvriers n’acceptent pas cette injuste décision. « Voir disparaître un si bel outil, un savoir-faire épatant ! » Ils résistent, luttent et réfléchissent, réfléchissent… Soudain, un éclair zèbre l’assemblée : « Il faut créer notre propre travail. Une entreprise qui nous ressemble : une scop de glaces ! ». La Fabrique du Sud.

Maintenant en vente à Auchan Le Pontet

------------------------------------------
 

Tag(s) : #MONDE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :