Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Dérive libérale confirmée au Conseil départemental de la Drôme !

Le conseil départemental de la Drôme et son président M. P Labaune ont lancé à grands frais, une campagne publicitaire s’adressant aux bénéficiaires du RSA, les appelant en compensation de leur allocation à offrir des heures de bénévolats aux associations, leur faisant miroiter qu’ainsi ils trouveraient une voie de sortie à leur précarité sociale.

Il faut le faire ! Au moment où la loi travail est en train d’installer la précarité pour l’ensemble du monde salarié, le département de la Drôme en rajoute une couche. Avec de tels responsables politiques nationaux et départementaux, le rêve tant caressé du Medef de disposer d’une main d’œuvre taillable et corvéable à merci est en train de se réaliser.

Rappelons que le RSA n’est pas un salaire mais une allocation sociale et que par conséquent elle n’est en aucun cas la rétribution ou la contrepartie d’un travail.

Rappelons aussi que les bénéficiaires du RSA ne sont pas des assistés, ce sont des gens qui contre leur gré sont privés d’emplois. Et le premier responsable de cette situation est le système capitaliste et son mode de gestion du marché du travail par le chômage et la précarité. Pour peser sur les coûts salariaux, pour faire accepter le recul général des garanties sociales et collectives, le Medef utilise ce que Marx appelait l’armée de réserve (les chômeurs) !

Rappelons enfin que selon une étude CAF, 40% des personnes susceptibles de bénéficier du Rsa socle n’en faisait pas la demande, ce chiffre montant à 60% pour le Rsa activité. Face à cette dérive, le PCF appelle à la plus grande vigilance afin que cette allocation de survie (524,68 € / personne seule) n’évolue pas vers une sorte de salaire minimum de misère qui petit à petit se substituerait au SMIC, préfigurant le revenu universel.

En sorte tout le contraire des propos de P. Labaune soutenant son projet de mise en place d’un dispositif « gagnant-gagnant ». D’ailleurs pour qui pratique le sport il n’y a jamais deux gagnants mais un seul, l’Euro nous le confirme chaque jour ! Ce vocabulaire relève de la rengaine libérale visant à faire croire aux plus démunis que leur sort est identique à celui de ceux qui leur impose cette situation. Il n’y a qu’à observer les effets d’une telle politique sur les populations déshéritées d’une Grande Bretagne passée orfèvre du Workfare, par exemple lors du vote sur le Brexit.

Jean-Marc DURAND
Secrétaire départemental FD PCF DRÔME

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :