Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 
Jeudi 30 juin 2016
par  
PCF Drôme

On pourrait croire que dans le monde du luxe, le patronat n’en est pas à quelques centimes près…eh bien si !

A la Manufacture Maroquinerie du Dauphiné (MMD) à Granges les Beaumont, près de Romans, il a fallu 10 000 heures de travail perdues après une semaine de grève de la grande majorité du personnel, pour que la direction accepte de négocier.

L’entreprise MMD travaille pour la maroquinerie de luxe (type Vuitton, Hermès…)
Elle comprend actuellement environ 360 salariés, de 17 nationalités différentes, après le rachat survenu en 2014 de l’entreprise Wolski qui fabriquait des pièces détachées de sacs.

Une partie des bénéfices est redistribuée aux salariés sous forme de participation. Mais chez MMD, il reste très difficile d’obtenir des augmentations de salaire.
Les salariés, qui grâce à leur importante qualification professionnelle, fabriquent valises, sacs et pochettes de grand luxe, sont donc bien loin de pouvoir se payer un seul des modèles qu’ils contribuent à créer…Mais, sans doute, les privilèges ne sont pas faits pour être partagés !

Les Négociations Annuelles Obligatoires sont chaque année le théâtre d’importantes tensions.
Et pourtant, les moyens ne manquent pas, sans parler des remises de cotisations sociales ou de cotisations CAF. Le taux de prélèvement appliqué à l’entreprise est de 16,7% environ, à son niveau le plus bas depuis 2008, alors que les prélèvements obligatoires sur les gens « ordinaires » tournent autour de 28%.

La grève a également porté sur les conditions de travail. L’introduction de la méthode Kaizen de gestion de la qualité visant une amélioration continue, a entraîné une augmentation de la polyvalence des salariés, sans pour autant que cela se traduise par une reconnaissance de la qualification acquise, ou une augmentation de salaire.

 

 

Promotions bloquées, modulations continuelles des horaires de travail, cadences infernales…Alors, quand la direction a indiqué qu’elle proposait seulement 5 centimes d’augmentation, cela a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ! 300 personnes sont sorties pour se placer du côté de la déléguée syndicale, malgré les manœuvres d’intimidation de la direction pour faire pression sur les salariés et s’aliéner leur hiérarchie.

Les MMD ont tenu bon. Au bout d’une semaine, la direction a dû se rendre à l’évidence, un négociateur est intervenu. La hausse de 10 centimes annoncée aux salariés a été portée in fine à 30 centimes de l’heure.

L’année dernière, les 100 plus grosses entreprises mondiales du luxe ont généré un chiffre d’affaires de près de 200 milliards d’euros, en hausse de 3,6%. Les 10 premières, dont LVMH, dégagent une marge nette de 13,2%...

Alors oui, l’argent existe, même s’il faut toujours lutter pour contraindre les riches à payer.
Félicitations aux MMD…et bonne continuation !

 

Dominique LORMIER

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost 0