Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

http://www.etudiants-communistes.org le 5 aout 2016

Alors que les Jeux Olympiques commençent le 5 août à Rio de Janeiro, le Brésil connaît depuis plusieurs mois une déstabilisation politique provoquée par les forces libérales.

Après les attaques à la présidente Dilma Rousseff, le coup d’État institutionnel de mai 2016 a porté au gouvernement les représentants d’une élite politique corrompue, qui profite des Jeux pour offrir au monde la vitrine d’un pays où règnent l’ordre et la démocratie. Mais les mesures annoncées par le nouveau gouvernement de Michel Temer esquissent un projet social réactionnaire (interdiction de l’avortement en cas de viol, définition plus souple du concept d'« esclavage », interdiction de la grève pour les fonctionnaires, réduction de l'age minimum de l'entrée dans le marché du travail...) et un nouvel asservissement du Brésil aux intérets des puissances impérialistes (privatisations, libéralisations...).

Le monde de l’éducation n’est pas épargné. Après la suppression des bourses du programme CAPES pour les doctorants voulant effectuer un séjour à l’étranger, la réduction de 51% du budget du « Réseau national de la recherche » plonge dans la crise nombre d’établissements. Cela affecte les conditions de travail de près de 4 millions d’enseignants et chercheurs, tandis que plusieurs analystes parlent déjà de « fin de la recherche scientifique au Brésil ». Par ailleurs, les hôpitaux universitaires seraient également touchés par ces coupes, remettant en cause la qualité du service pour leurs clients avec notamment la fin du contrôle informatisé des médicaments et une dégradation dans les conditions d’apprentissage. Enfin, ces coupes budgétaires ont servi de prétexte pour annoncer la coupure du réseau internet dans l’ensemble des universités du pays. La mesure, qui devrait durer jusqu’en septembre, risque d’avoir une durée bien plus longue, avec des conséquences majeures pour la qualité des enseignements (fin des vidéoconférences et réduction des contacts avec la communauté scientifique internationale), ainsi que pour la possibilité pour les étudiants d’échanger matériels et informations sur les campus. Chaque université devra désormais trouver une solution individuelle pour financer le réseau internet : le spectre de l’augmentation des frais d’inscription pèse plus que jamais sur les étudiants brésiliens, alors qu’en même temps une situation de déséquilibre pédagogique se créera entre les universités qui pourront se permettre un réseau de qualité (faisant appel à des sociétés privées) et celles qui n’y arriveront pas.

L’Union des Etudiants Communistes dénonce les atteintes au monde de l’éducation portées par le gouvernement putschiste du Brésil. Le budget d’austérité pour la recherche scientifique et la coupure des connexions internet marquent une nouvelle étape dans la construction d’une université de classe. La bonne qualité des services universitaires sera un privilège de quelques universités, réservées à ceux qui pourront payer des frais d’inscription élévés. Face à la dérive néolibérale de l’éducation passée sous silence à l’occasion des Jeux Olympiques, nous saluons la résistance des étudiants brésiliens qui se mobilisent par milliers à la fois contre les coupes budgétaires et contre le coup d’État, pour une éducation publique de qualité, pour la démocratie et la justice sociale.

 

 

Tag(s) : #MONDE

Partager cet article

Repost 0