Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo LP

Article tiré de la Marseillaise  le 11 décembre 2016

Les responsables communistes dressent un bilan très critique du nouveau président de Région. Ils entendent créer un espace participatif pour faire contre-poids à une majorité sans opposition de gauche.

Un anniversaire ça se fête ! Ou pas. Pour les communistes, la première année de Christian Estrosi à la présidence de la Région Paca n’invite pas à l’allégresse.

« La droite et l’extrême droite se partagent l’institution et parfois les mêmes idées comme avec la motion sur les migrants », résume Cécile Dumas. La secrétaire départementale du PCF dans les Alpes-Maritimes avait été la tête de liste de la Région coopérative (Front de gauche-EELV) dans son département.

« On n’attendait pas grand chose de la conférence régionale consultative, on n’a pas été déçu », poursuit-elle. L’instance avait été créée par Christian Estrosi au lendemain de sa victoire dans le but de permettre l’expression de toutes les sensibilités politiques, tenant compte de l’élimination de toute la gauche après le désistement de Christophe Castaner (PS) du second tour. « Depuis, elle a été convoquée deux fois, la première au lendemain du vote du budget et la seconde a été annulée pour cause de visite de François Hollande… », soupire-t-elle.

Sans concession, elle affirme que le président de Région « est comme prévu le bon élève de l’austérité. Il réduit le budget de 2,06 millions d’euros sans se soucier des besoins de la population. »

Pour la communiste, « depuis un an, c’est restriction sur tous les budgets concernant les lycées, la formation professionnelle, l’économie sociale et solidaire et le fonctionnement des TER, c’est la suppression du Pass Santé et du Pass Culture. C’est une politique qui fragilise les jeunes, les salariés, un nouveau mode de développement, le droit à se déplacer … Et tout cela s’accompagne du délire sécuritaire bien connu de M. Estrosi avec l’instauration d’un Pass Sécurité de 250 millions d’euros avec un développement fou de son jouet favori, les caméras de vidéosurveillance. »

Le 13 décembre dans la rue aux côtés des salariés mobilisés

Un choix que Jean-Marc Coppola, ex-vice-président de Région, conteste vivement. « C’est une façon de se substituer au désengagement de l’État, ce n’est pas dans les compétences de l’institution fixées par la loi Notre et ce n’est pas acceptable quand tous les budgets touchant à la vie quotidienne morflent. Nous saisirons les juridictions compétentes », prévient-il.

Il annonce que les communistes participeront à la manifestation du 13 décembre qui partira à 11 heures de l’hôtel de Région à l’appel de la CGT « pour une région de progrès social ». Rappelant le volontarisme affiché par Christian Estrosi durant sa campagne sur la question de l’emploi et du développement économique dont la Région a désormais la compétence exclusive, Cécile Dumas pointe les premiers résultats. « D’après la Direccte, en octobre 2016, le nombre de demandeurs d’emplois catégorie A, B, C augmente de 0,5% sur 3 mois et +1,9% sur un an. C’est pire que les chiffres nationaux », déplore-t-elle.

Pour faire connaître les décisions prises par la Région, impulser le débat d’idées dans la population et bâtir un projet alternatif, ils proposent de créer un « espace régional participatif ouvert aux syndicats, associations et citoyens ».


Léo Purguette
 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0