Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié Dimanche 12 Mars, http://www.humanite.fr/blogs

Après avoir, les uns et les autres, fait monter le Front national, ils s’en servent aujourd’hui comme épouvantail et argument ultime pour le « vote utile ». Attitude aussi cynique qu’hypocrite, franchement répugnante.

Hollande joue au père la vertu, comme s’il n’était en rien responsable, au sapeur pompier (pyromane), au « sereno », ce crieur qui passait jadis dans les rues d’Espagne pour alerter ou réveiller ou informer la population. TROP TARD ! Dégage !
Le vote Front national, nous n’avons pas inventé l’eau tiède, traduit surtout les frustrations et les souffrances sociales de millions d’hommes et de femmes ainsi que leur dégoût de la politique politicarde, leur ras-le-bol des trahisons et de l’abandon des plus faibles. La montée du chômage, de la précarité, de la pauvreté, l’abdication devant Bruxelles, l’aliénation de l’indépendance et de la souveraineté nationales, la politique sécuritaire, la répression contre les jeunes des banlieues, contre les syndicalistes, les migrants, la stigmatisation de l’Islam, ont été et restent du pain béni pour l’extrême droite, dans une situation inédite, jamais vécue depuis plus de 80 ans, et où la quasi absence d’alternatives puissantes et de rupture anticapitaliste, « à gauche-gauche », rend les choses encore plus dangereuses.
Si nous n’entendons pas la colère qui monte des couches populaires, si nous ne faisons pas la clarté sur les responsabilités de ce jeu de massacre néolibéral, si nous ne donnons pas un grand coup de balai , si nous ne crions pas haut et fort que la dictature du marché n’est pas inéluctable, que la pire des violences est celle que porte en elle notre réalité sociale et économique « néolibérale », que l’on ne peut tenir pour normaux ces drames ordinaires, il peut se passer n’importe quoi dans ce pays.
Les responsabilités du parti communiste, plus nécessaire que jamais, sont historiques. Qui d’autre que lui peut s’adresser avec éthique et convictions de classe, les mains propres, au peuple français ? Toute l’histoire de notre pays depuis les années 1920 le prouve. Un PCF faible fragilise la démocratie.
Oui, il faut tracer les contours d’une alternative socialiste au capitalisme. Ce n’est ni archaïque, ni utopique, mais absolument incontournable. Il faut en finir avec le primat d’une économie et d’une société qui mettent au centre non pas l’homme, mais la généralisation des formes marchandes, où l’être humain devient une « variable d’ajustement », une marchandise. Seul un socialisme du XXIe siècle, (partons à la reconquête de la sémantique) qui ne marchandise pas l’homme, qui socialise les biens communs, un socialisme du partage, de la solidarité, de l’autogestion, de la Pachamama, peut préserver la dignité et l’épanouissement du sujet, la pérennité de son écosystème, répondre aux besoins de notre temps.
Je suis en train de travailler à un ouvrage sur Che Guevara ; ce qui me frappe, c’est la densité idéologique et politique de sa pensée, son maximum de rébellion, en même temps que son opposition irréductible au capitalisme, et son affirmation permanente d’une alternative socialiste endogène.
Il devient urgent de retrouver « notre étoile éclairée » comme nous y invitait le Petit Prince. La possibilité reste toujours ouverte de faire autrement. Les mots « capitalisme », « socialisme », « révolution », « communisme » doivent revenir d’actualité, tout au moins de la nôtre, dégagés des préjugés historiques, sinon la confusion actuelle engendrera de plus en plus de monstres.
La crise est telle qu’elle donne raison à tous ceux qui voulaient, et veulent changer le système vers un horizon communiste. N’ayons pas peur d’aller résolument à contre-courant, de braver la censure du consensus, la fureur irrationnelle de tous les défenseurs d’un système agonisant qui produit des destructions infinies. Au-delà de l’enjeu présidentiel, que l’on ne saurait évacuer, retrouvons, quels que soient nos positionnements, souffle, utopie, passion et esprit de combat de classe. Le seul vote vraiment utile est celui qui élève le niveau de conscience politique.
 
Jean Ortiz
 
Tag(s) : #TRIBUNE LIBRE, #ELECTIONS 2017

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :