Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Publié le 8 mai 2017 par Front de Gauche de Pierre Bénite

Comme le veut la loi électorale découlant des institutions de la 5ème République, Emmanuel Macron est élu président de la République à l'issue du 2ème tour où il affrontait Marine Le Pen la leader de l'extrême droite.

Au delà des chiffres annoncés pour les deux candidats, regardons de près les chiffres détaillés fournis par le ministère de l'intérieur et qui valident 99.99% des inscrits.

Une lecture politique et objective donne les résultats suivants :

Nombre d'inscrits : 47 448 929

Abstentions-Blanc et Nuls : 16 108 115 (33.95%)

Macron : 20 703 694 (43.63%)

Le Pen : 10 637 120 (22.42%)

Quels enseignements en tirer ?

Les français ont rejeté l'extrême droite qui a cumulé les colères, les frustrations, la mal vie de nombre de nos compatriotes désireux de mettre un coup de pied dans la fourmilière et dans le système faits pour la finance et l'oligarchie sans que pour autant ces électeurs soient des adeptes des idées nauséabondes et dangereuses de l'extrême droite. La colère étant mauvaise conseillère, beaucoup de ces électeurs restent à convaincre qu'existe une alternative radicale, progressiste et démocratique à la crise morale, sociale, institutionnelle et politique du pays qu'ont révélée avec éclat ces élections présidentielles.

Cette alternative ne passe pas par les thèses de l'extrême droite dont le repli nationaliste, la sortie de l'Europe, l'opposition des français entre eux, le racisme et la xénophobie.

Les français ont confirmé lors de ce deuxième tour leur fort rejet du libéralisme que les partis au pouvoir, droite et parti socialiste, depuis 25 ans, leur ont imposé et qui a conduit la France dans un état catastrophique avec plus de 6.5 millions de chômeurs, plus de 9 millions de pauvres, un affaiblissement considérable des services publics et de notre industrie nationale, et un pouvoir dictatorial livré à la finance et aux marchés financiers.

Macron qui ne propose rien d'autre que de poursuivre et d'amplifier cette politique ne recueille que 43.63% des votes de ce second tour. Il est donc minoritaire d'autant plus que nombre d'électeurs ont pris le bulletin Macron pour empêcher l'élection de Marine Le Pen (Ils seraient 42% des électeurs de Macron soit environ 8 millions) ! De fait le projet néolibéral de Macron est rejeté, rappelons qu'au 1er tour il n'avait recueilli que 24%!

Ces résultats confirment que la France est en crise politique avec un affrontement majeur entre les français qui aspirent à de vrais changements, radicaux, progressistes, sociaux, institutionnels et qui n'étaient pas représentés à ce second tour si ce n'est en partie dans l'abstention, les blancs et nuls, et le néolibéralisme dont Macron est devenu le représentant officiel mais dont l'audience électorale se réduit à chacun scrutin à la lumière des expériences dramatiques vécues par nos concitoyens.

Le clivage gauche-droite n'a pas disparu, il est plus fort que jamais !

Les attentes urgentes des premiers ne trouverons des réponses progressistes qu'avec ce qu'il est convenu d'appeler les valeurs de gauche alors que le néolibéralisme a lui pour traduction politique les valeurs de droite et de la droite extrême incarnées maintenant par Macron.

Plus que jamais donc avec cette présidentielle, le clivage gauche-droite n'a été si présent. Le néolibéralisme a trouvé une fausse réponse avec Macron qui rêve, comme avant lui Rocard, de mettre ensemble une partie de la droite avec une partie de la gauche socialiste pour cogérer cette crise politique, conduire la France à de nouveaux reculs sociaux et démocratiques et nourrir les confusions entre les valeurs des uns et des autres. Les appels du pied de Valls et d'Estrosi sont de ce point de vue éclairants!

Ce clivage gauche-droite, n'a donc pas disparu, il est plus fort que jamais. Si nombre de nos concitoyens ne le voient pas, ils le ressentent. Les plus de 7 millions d'électrice et d'électeurs de Mélenchon au 1er tour qui ont approuvé un projet d'alternative radicale et progressiste au néolibéralisme, et qui n'étaient pas représentés au second tour, ne se sont pas envolés. Ils et elles existent bel et bien et incarnent totalement les valeurs de gauche.

C'est une force considérable. Il lui faut maintenant être utile et efficace. Pour se faire il y a besoin de faire prendre conscience qu'elle existe et qu'elle est une force réelle si les diversités qui la composent savent se rassembler et se respecter notamment lors des législatives à venir.

Se rassembler, respecter la les diversités, pour conquérir !

Sans ce rassemblement, le risque est énorme de voir un nombre considérable de députés "macronistes", de droite et d'extrême droite être élus avec une gauche ramenée à la portion congrue au sein de l'Assemblée Nationale. Les conditions seraient alors créées pour que Macron impose aux français son programme néolibéral pourtant rejeté par nos concitoyens, y compris en utilisant la force comme les ordonnances ou le 49/3 dont il est un adepte. Par deux fois ses lois, quand il était ministre, furent adoptées de la sorte.

Alors n'oublions ce que révèle un récent sondage : plus de 60 % des Français ne souhaitent pas que Macron dispose d'une majorité parlementaire. Ils n'ont pas oublié et ne se laisseront pas berner facilement.

Il va donc être décisif que les diverses forces politiques représentatives des 7 millions de voix Mélenchon se rassemblent sans que l'une d'entre elles ne cherche à imposer son hégémonie à toutes les autres. S'amuser à ce jeu sordide reviendrait à continuer ce que le parti socialiste a pratiqué des années durant provoquant son rejet par ces partenaires politiques et par les gens de gauche, reviendrait à nier les aspirations profondes des français à des pratiques politiques nouvelles, reviendrait à étouffer la forte aspiration au changement et reviendrait à laisser un boulevard au néolibéralisme.

Les forces représentatives des 7 millions d'électeurs de Mélenchon, (le Parti Communiste, Ensemble, la France insoumise, et d'autres organisations ou mouvements tels les écologistes, les syndicalistes, les pacifistes, les féministes etc.),  doivent à égalité se mettre au tour d'une table pour construire un accord qui permettent à cette vraie gauche de combat et d'avenir de se rassembler autour de candidatures communes dans chaque circonscription. Cela est possible, il suffit d'en avoir la volonté politique !

Luttes et vote un même combat

Ce combat pour la représentativité des forces du changement au sein de l'Assemblée nationale doit se coupler impérativement avec des luttes concrètes pour répondre aux exigences fortes des salariés, en grande partie étouffées lors de la campagne du second tour.

Ce qui est à l'ordre du jour ce sont la question centrale de la revalorisation des salaires, celle de la reconquête de l'emploi durable avec l'abrogation de la loi El Khomri et la discussion du projet de loi pour une sécurité d'emploi ou de formation, celle du développement des services publics avec des milliers d'emplois créés, celle d'une nouvelle fiscalité avec des dispositions concrètes pour éradiquer l'évasion fiscale pratiquée par les riches et les grands groupes industriels, de services et bancaires, celle de la démocratie avec des droits et pouvoirs nouveaux pour les salariés et les syndicats dans les entreprises, celle pour le droit à la santé, celle pour un renforcement du rôle de la sécurité sociale, celle d'un autre rôle des banques qui gèrent notre argent afin qu'il soit utile au financement de notre économie et combatte la spéculation financière, celle d'une autre Europe refondée sur des valeurs démocratiques, respectueuses de la souveraineté des états et des peuples qui la composent, celle de changement institutionnels avec la suppression du 49/3 et des ordonnances qui ne sont faites que pour imposer au peuple des choses malfaisantes dont il ne veut pas ,

Ce sont ces exigences que nous devons tous ensemble faire rentrer à l'assemblée nationale et porter dans les luttes.

Cela est possible. Voulons-le et faisons-le ! Tout dépend de nous. 

Tag(s) : #ELECTIONS 2017

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :