Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L’Express de cette semaine, évoquant la 3ème circonscription de Vaucluse, vient de livrer une information inquiétante: « Pour la candidate LFI, le retrait est exclu d'emblée. Au risque, comme il y a 5 ans, de favoriser le FN? Elle balaye l'argument. "Le chantage au retrait face au FN, ça suffit. Cela ne fait pas avancer les choses. Ni reculer le Front national", assure-t-elle."

Tant pis si je me fais de nouveaux ennemis, mais je ne peux rester silencieux face à pareille décision.

Et tant qu’à mettre les pieds dans le plat, je vide mon sac : en 2012, candidat Front de Gauche (PCF et PG) aux législatives, j’obtiens 8% au premier tour, la candidate socialiste parachutée, Catherine Arkilovitch 23%. Le lundi matin, une réunion est prévue entre PC et PG au siège du Parti communiste dès 8h30 pour envisager la situation dans les cinq circonscriptions de Vaucluse et particulièrement la 3è. La délégation du PG ne se présente pas à 8h30, ni d’ailleurs plus tard. Fabienne Haloui laisse message sur message. Vers 9h45, elle obtient enfin Jean-Michel Grémillet, discute avec lui avant de me le passer. S’ensuivent 25 minutes d’une conversation qui se conclut par la décision commune de nos deux partis d’appeler à barrer la voie à Maréchal Le Pen et donc à voter pour le candidat UMP.

L’après-midi, j’apprends par Radio Bleu Vaucluse que le Parti de gauche a décidé de soutenir Catherine Arkilovitch, laquelle s’est maintenue malgré le désaveu du PS national, conscient qu’un ignoble marché a été passé entre la 3ème circonscription et la 5ème!

La suite, on la connaît. L’élection de Marion Maréchal Le Pen, son installation dans la région, le développement du FN, la disparition d’Arkilovitch, l’absence dans la lutte contre l’extrême droite de nombre de ceux qui avaient dit qu’on pouvait prendre le risque d’élire Maréchal Le Pen puisque « on serait là pour la combattre ! » (Sic).

Aujourd’hui, Laurence Boissier, candidate France Insoumise, déclare tout de go et sans états d’âme qu’elle ne fera rien pour empêcher l’élection d’Hervé de Lépineau, qui n’est pourtant pas acquise à en juger par les discordes internes au FN et à l’échec relatif de Marine Le Pen à Carpentras.

Ainsi la leçon de 2012 n’aurait-elle servi à rien ? Pire, cela laisse-t-il entendre que sur tout le territoire, la FI va prendre le risque de faire élire des députés FN qui auraient pu ne pas l’être ?

Je ne veux pas croire que tous les Insoumis soient en accord avec cette politique suicidaire et cynique. Pour en connaître quelques-uns, je sais qu’ils ont découvert avec surprise la position de Laurence Boissier et je ne crois pas un instant qu’ils soient prêts à jouer avec le feu.

Au contraire, l’heure n’est pas au gauchisme de salon, au « plus révolutionnaire que moi tu meurs », l’heure n’est pas au sectarisme et à l’anathème, mais à l’union de tous ceux qui, à gauche, veulent jeter les bases d’une union indispensable qui permettra demain de mener le combat contre les lois scélérates qui se préparent.

Le Parti communiste a, en Vaucluse, rencontré les Insoumis, les Verts, le PS, Ensemble et d’autres mouvements. Il a fait des propositions qui auraient dû permettre que dans les 5 circonscriptions il y ait un candidat unique. Un Vert, un Socialiste filochien, un Insoumis et deux communistes, l’un André Castelli à Avignon, où l’on ne voit pas qui aurait pu contester sa légitimité, l’autre Mina Idir, dans la 3è circonscription, où les communistes ont mené depuis 2012 la bataille contre l’extrême droite.

La France Insoumise a refusé toutes ces propositions. C’est son choix, même si nous le regrettons.

Mais aujourd’hui, il s’agit d’autre chose : il s’agit d’une aberration, d’un aveuglement, d’un prurit de ce que Lénine dénonçait lorsqu’il évoquait « la maladie infantile du communisme, le gauchisme ».

Les électeurs de gauche, ceux qui veulent véritablement défendre une candidature progressiste, non sectaire, doivent être fixés sur les intentions des candidats.

Celle de Mina Idir et Vivian Point est claire :  faire le résultat le plus élevé possible au premier tour, tout tenter pour être au second mais être prêts à de retirer si cela permet de faire barrage au FN ! 

Mais si ce ne devait pas être le cas, Mina comme Vivian l’ont dit : ils ne seront pas ceux qui auront permis la réélection d’un FN dans la 3ème circonscription.
 

Roger Martin

Tiens, Laurence, toi qui déclarais dans la presse que tu étais communiste et que ton but était de rendre le Parti communiste révolutionnaire, relis ce qu’écrivait Aragon, en 1943, quand nos camarades organisaient une Résistance diverse, multiple, au sein du Front National (le vrai, bien sûr):

« Quand les blés sont sous la grêle

Fou qui fait le délicat

Fou qui songe à ses querelles

Au cœur du commun combat »

 

Tag(s) : #ELECTIONS 2017, #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost 0