Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rouge Cerise présentait hier une curieuse analyse de Roger Martelli: pour lui  FI remplacerait le PCF. 
Si c’était vrai ce ne serait pas si grave, un vieux parti rouillé remplacé par un nouveau parti flambant neuf, ce serait même une aubaine! Mais il y a maldonne, ce n’est pas le PCF que FI remplace, c'est le PS !

La différence entre sociaux-démocrates et communistes est simple: les premiers croient que le capitalisme peut s'améliorer et devenir favorable aux couches populaires,  les seconds, s’appuyant sur les analyses économiques initiées par Marx , ne le pensent pas. 

Pour les communistes le capitalisme n'est pas réformable. Pour améliorer durablement le sort de tous les exploités Il faut donc le remplacer par un régime basé sur une autre logique: le socialisme . Ceci ne signifie pas que les communistes se désintéressent des combats quotidiens contre l’austérité et l’injustice.  Ils ambitionnent, au contraire, d’en être à l’avant-garde, mais ils savent que, sans changement de système, les victoires seront aléatoires et temporaires.

Chez FI il en va différemment. Son slogan  "je vote, il dégage" résume bien les illusions sociales démocrates, les Grecs en savent quelque chose!  Le "dégagisme" c'est faire croire qu'il suffirait de remplacer François par Jean-Luc (comme d'autres avaient fait croire qu'il suffisait de remplacer Nicolas par François) pour que le capitalisme devienne progressiste. Ce concept est si révolutionnaire que Macron en a fait son cheval de bataille! 

Pour FI pas question de mettre en cause le système: le mot capitalisme n'est pas mentionné une seule fois dans son programme! FI prétend guérir le malade sans  avoir besoin de soigner la maladie. Je comprends que ceux qui souffrent  veuillent y croire mais, il faut être lucide,  c'est se bercer d' illusions!

Les résultats de FI sont donc à comparer à ceux de l'ancien PS et à cette aune ils ne sont pas bons. 

Ceux du PCF sont encore pires? C'est vrai et nous ne pouvons nous en prendre qu'à nous-mêmes. Nos renoncements et nos erreurs en sont la seule cause.  Saurons-nous les analyser et repartir sur de bonnes bases? Je le souhaite mais suis loin d’en être sûr. 

Par contre, il est certain, que pour gagner la terrible lutte de classe que va nous imposer le MEDEF et ses nouveaux commis macronistes,  il faudra un parti qui mette à jour la responsabilité du capitalisme et dégage des perspectives d’avenir. Un parti qui unit, forme et organise ceux qui veulent se battre.  Un parti qui se lutte pour faire naître une société qui, bannissant toute exploitation et de l'homme par l'homme et toute domination, mettra  enfin l'humain d'abord.  
 

Enver
Militant communiste
Section Oswald Calvetti (PCF 84)

 

 

PS : Ce constat,  FI remplace le PS,  n’implique aucun jugement de valeur  et encore moins un refus, a priori, de lutter ensemble. Les communistes ont su, dans le passé,  travailler avec l’ancien PS  et ils sauront, demain, travailler avec le nouveau.

La triste réalité d’aujourd’hui nous montre qu’il  n’est pas de victoire dans la désunion.  Elle nous montre aussi que la seule union qui vaille est celle qui se forme sur le terrain dans l'action.

-------------------------------------

 

-------------------------------------

Tag(s) : #ELECTIONS 2017, #TRIBUNE LIBRE

Partager cet article

Repost 0