Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Danièle Obono, militante altermondialiste, féministe et antiraciste de 36 ans est la seule Insoumise à l’avoir emporté dans la capitale. (Archives Humanité)

Jeudi, 22 Juin, 2017 Humanite.fr

Après Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem, la droite et son extrême ont trouvé un nouveau « punching ball » en la personne de Danièle Obono, nouvelle députée France insoumise.

A peine a-t-elle fait son entrée à l’Assemblée nationale, que Danièle Obono, députée France insoumise élue dimanche dernier, est visée par des attaques de la part de la droite et de son extrême. En cause : la jeune femme de 36 ans n’a pas prononcé la formule « vive la France ! », après cette question affligeante d’un animateur de l’émission des Grandes gueules de RMC : « Avec votre parcours, d’être devenue députée, vous dîtes vive la France ? ». « Pourquoi Vive la France ? », lui répond la députée, médusée. Et un chroniqueur de glisser : « Parce que vous êtes née au Gabon…».  Que demande-t-on à cette élue à la peau noire ? De prouver sa fidélité aux valeurs de la République,  précisément parce qu’elle n’est pas née sur le sol français ?

La scène tourne au ridicule lorsqu’un membre en plateau lui balance sur un ton indigné : «Vous signez plus facilement "nique la France" que vous ne dites "vive la France". » Une allusion grotesque à une pétition signée en 2012 par Danièle Obono, pour défendre la liberté d’un artiste à chanter « Nique la France ». Avec Eva Joly, Olivier Besancenot, Eric Coquerel et d’autres personnalités, elle avait apporté son soutien au rappeur Saïdou du groupe Z.E.P (Zone d’expression populaire),  mis en examen à l’époque pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence », après une plainte déposée par une association d’extrême droite l’Agrif (Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l'Identité Française et chrétienne). Clémentine Autain ou Eric Coquerel n’ont pas eu besoin de clamer leur attachement à la France pour justifier leur signature à cette pétition.  Ce geste de solidarité, Danièle Obono le revendique encore aujourd’hui. « La liberté d’expression de cet artiste fait partie des libertés fondamentales», insiste-t-elle.

Thierry Mariani et David Rachline se répandent sur Twitter

«Hallucinant! La députée France Insoumise défend ceux qui chantent «nique la France» mais hésite à dire “vive la France”», s’est étranglé sur Twitter le député LR sortant, Thierry Mariani. Comble de la bassesse, David Rachline, sénateur et maire FN, remet en cause sa légitimité à siéger à l’Assemblée nationale sur fond de propos sexistes : « Cette Mme Obono (sic) semble ne pas avoir pris la mesure des siècles d’Histoire de France qui la contemplent et l’obligent. Elle veut pouvoir « niquer la France » tranquillement ? Alors qu’elle quitte les dorures de la République et renonce à tous les avantages liés !»

Pas de chance. Ces messieurs vont devoir s’habituer à écouter cette jeune femme noire dans l’Hémicycle, ainsi que celles qui lui succéderont. «Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts», peut-on entendre dans la chanson incriminée. Des paroles brûlantes d’actualité.

Lola Ruscio

 

Partager cet article

Repost 0