Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Choix de l' illustration R.C

L'Humanité Dimanche, 23 Juillet 2017

Depuis mon dernier papier : « Le silence d’un blog », j’ai reçu des dizaines de messages, subi le questionnement de camarades inquiets, voire perplexes : « Ecris, continue à écrire, nous en avons besoin, cela nous fait du bien... » « Tu as été censuré ? » Non, non, non.

Attention, camarades, nous frôlons le culte de la personnalité !! Non, non, détestant les caniveaux, je rigole...

Des militants ont l’impression que je les ai laissés tomber, que je suis « rentré dans le rang », pour être familier... Les moutons, ce n’est ma laine ! Hier encore, je parlais du Che aux « Journées Résistances d’Emmaüs Lescar-Pau » dans un chapiteau comble... 15 000 chévistes selon « L’Huma » et son journaliste, de passage à Pau, qui fait de la littérature avec des roues de vélos... C’est un bonheur de te lire, Jean-Emmanuel.

Bon, cessons de débloguer, et soyons explicites. J’ai arrêté d’écrire quotidiennement sur mon blog pour des raisons de santé. Pas plus ni pas moins. Les journalistes de « Huma » et de l’ « HD » sont mes amis, mes frères. Avec eux, je me sens membre d’une famille de combats et d’idéaux partagés depuis si longtemps. Même si la plupart sont désormais jeunes, et « héroïques », car il en faut, de l’engagement, du sacrifice, pour maintenir à flot le(s) canard(s) de Jaurès.

Certes, j’ai pu et dû indisposer en barjotant quelques « cadres » bien mal encadrés, mais sans intention autre que de secouer la docilité, le suivisme, l’arrivisme, la « socialo-dépendance », toujours avec humour et ironie.

Je suis sûr d’une chose, car j’en ai vu passer des météorites gonflées à la com. J’essaierai d’être, je serai, je resterai communiste jusqu’au bout. JE NE SERAI JAMAIS UN EX. Mais putain, dans ce monde sans âme, rendons-le désirable notre communisme, ré-enchantons-le, donnons envie. Ne passons pas une camisole de pragmatisme à nos rêves. Il nous faut un horizon d’utopie. Pas artificiel. Il doit partir de la société et de nos luttes. La crise est telle qu’elle donne raison à ceux qui veulent en finir avec le capitalisme. Reparlons de révolution, d’internationalisme, d’anti-impérialisme, de communisme, de socialisme, etc., etc.

 Le capitalisme n’est pas l’état naturel de la société. C’est de contenu qu’il faut changer, de pratiques, non pas de cravate, ni d’étiquette.

Jean Ortiz

 

 

Tag(s) : #TRIBUNE LIBRE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :