Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Peu importe que les communistes aient été opposés à leur création, opposition motivée, par l’insuffisance du salaire, l’absence de véritable projet de formation ou la précarité qu’ils impliquaient.
Peu importe que ces contrats AIDÉS représentent un besoin pour faire fonctionner les écoles, la vie associative ou sportive , les ONG là où de vrais emplois durables auraient été nécessaires.
L’annonce brutale par le gouvernement Macron de mettre un frein aux contrats AIDÉS c’est surtout un mépris absolu de la dimension sociale et citoyenne de ces activités professionnelles à l’utilité reconnue , c’est un refus cinglant de reconnaître un minimum de dignité à tous ceux qui en travaillant se sentent un être social, un citoyen à part entière.
Rouge Cerise partage aujourd’hui  ce témoignage paru sur la page FaceBook 
Contrats AIDES En Colere.

RC

Le 2 septembre 2017 j'ai fêté mes 54 ans. Le 31 août 2017 j'ai dis "au revoir" à mes collègues de travail.

J'étais agente administrative contractuelle au centre hospitalier de Carpentras, travailleur handicapé embauchée en CUI/CAE depuis septembre 2014. Mon poste consistait à classer des documents pour plusieurs services, les ressources humaines et les archives. J'avais validé mon diplôme de secrétaire administrative en 2012 à la suite d'une formation de 9 mois et j'ai suivi une formation de secrétariat médico-social par correspondance en 2016 dont j'ai obtenu le diplôme et je me couchais souvent quelques heures avant d'aller travailler à cette période. Ce fut exténuant mais, ô combien, valorisant.

Je suis chanceuse, je travaillais 35 h, mon contrat aidé était renouvelé tous les 6 mois car je suis reconnue travailleur handicapé et que j'ai plus de 50 ans.

Je suis chanceuse, j'avais des collègues, des Ami(e)s auprès des quel(le)s le quotidien un peu rébarbatif du classement était un vrai bonheur. Je suis chanceuse, curieuse de nature, adorant apprendre toujours plus, j'ai pu travailler en polyvalence dans presque tous les services. Plus j'apprenais, plus j'adorais me lever le matin pour rejoindre mon poste au sein de l'établissement de santé qui m'employait. Je suis chanceuse, la hiérarchie m'appréciait et me confiait de plus en plus de responsabilités.

J'étais chanceuse, j'étais heureuse. Je ne regrette rien, s'il fallait recommencer je le ferais. Aujourd'hui, mon univers s'écroule, mon avenir me terrorise, je ne sais plus organiser mes journées et je ne sais même plus quel jour nous sommes. Merci à tous mes anciens collègues pour tout ce que vous m'avez apportés, mille mercis, je vous aime.

Mesdames, messieurs, j'aimais mon emploi, j'en étais venue à apprécier ma précarité, j'en étais venue à espérer... c'est idiot tout de même... aujourd'hui on me dit que je coûtais trop cher, aujourd'hui on dit à mes collègues qu'il faut continuer sans moi, on leur rajoute du travail alors que je n'en ai plus. Aujourd'hui ce sont aussi ceux qui restent qui ne sont plus heureux. Mes amies, je suis heureuse parce que ça, ils ne pourront pas nous l'enlever, les liens que nous avons créés resteront.

Mais combien sommes nous ainsi considérés ? Et combien sommes nous qui ne pouvons plus aider ? Combien sommes nous qui devons nous séparer d'amitiés professionnelles ? Je vous invite à venir en parler, je vous invite à venir dire votre désespoir, votre colère... j'aimerais tant ne pas la ressentir, mais elle est tapie au fond de moi et ne cesse de me harceler. Comment rechercher un emploi avec toute cette colère, toute cette déception et si peu d'espoir ? Je suis fatiguée, mon emploi par rapport à ce chômage était si reposant. Aujourd'hui j'entends parler de "fainéantise, de sarcasmes, d'extrêmes" quand nous crions "emplois, respect, avenir"... non, je n'accepte pas cet ouragan d'injustices !

 

------------------------------------------

SUPPRESSION DES CONTRATS AIDÉS,

LE MEDEF ET SES COMMIS DU GOUVERNEMENT

S'EN PRENNENT AUX PLUS EXPLOITÉ(E)S!

 

Les fédérations de l'enseignement CGT Educ'Action, FO, FSU, UNSA Education et appellent à un

RASSEMBLEMENT INTERSYNDICAL

 PRÉFECTURE D'AVIGNON

MERCREDI 27 SEPTEMBRE à 14H30

  • Faisons circuler l'info
  • Manifestons notre solidarité aux licencié(e)s
  • Organisons le covoiturage

-------------------------------------------

Tag(s) : #SOCIETE, #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :