Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur proposition du PCF 84  et du MJCF 84, un rassemblement unitaire, le jeudi 7 septembre 2017, à 18 h 30, devant la Préfecture de Vaucluse à Avignon a lieu, à l’appel du « collectif vauclusien pour une paix  juste et durable entre palestiniens et israéliens » pour la libération de Salah Hamouri et exiger de la France une intervention auprès du gouvernement israélien.

 

Vendredi, 1 Septembre, 2017 Humanite.fr

Pour comprendre "l'affaire Salah Hamouri", Nadir Dendoune propose en accès libre son documentaire. l'occasion de comprendre.

Le 23 août dernier, trois jours après avoir obtenu son diplôme d'avocat, Salah Hamouri, un Franco-Palestinien de 32 ans a été une nouvelle fois arrêté par l'armée israélienne à son domicile de Jérusalem. Ce mardi 29 août, un tribunal militaire, illégal au regard du droit international, a décidé de le placer en détention administrative pour une durée de six mois. La détention administrative permet à Israël de maintenir arbitrairement des personnes en prison pendant plusieurs mois renouvelables indéfiniment, sans leur en notifier les raisons. 

Ce n'est pas la première fois que Salah Hamouri est incarcéré en Israël. Il a déjà passé près de 7 ans en prison, entre 2005 et 2011, accusé d'avoir projeté l'assassinat d'Ovadia Yossef, alors leader du parti israélien ultra-orthodoxe Shas. Peu de temps avant sa libération, Alain Juppé, alors ministre français des Affaires étrangères avait estimé que le dossier judiciaire de Salah Hamouri était vide.  

A l'époque, Nadir Dendoune était journaliste indépendant. Il lui arrivait de travailler pour la télévision publique française. Il s'est rendu compte que ni lui, ni aucun de ses collègues n'avaient entendu parler du cas de Salah Hamouri. 

Alors, il a décidé d'aller, muni de sa caméra, à la rencontre de toutes celles et ceux qui ont été concernés par cette affaire. Parmi elles, Denise, la mère de Salah Hamouri,
Patrick Le Hyaric, directeur de L’Humanité, Charles Enderlin, l’ex correspondant de France Télévisions à Jérusalem, Jean-Claude Lefort, ex-président de l’association France Palestine Solidarité et du comité de soutien à Salah Hamouri, l’essayiste Dominique Vidal, Jonathan Curiel, membre du comité de soutien à Gilad Shalit, ou encore Richard Prasquier, ancien président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF).

Le film de Nadir Dendoune, "L'affaire Salah Hamouri" questionne le faible intérêt des médias pour le cas de ce franco-palestinien. Une interrogation d’autant plus légitime qu’à la même époque, le sort du soldat franco-israélien Gilad Shalit, capturé le 25 juin 2006, à la lisière de la bande de Gaza, par des combattants proches du Hamas, avait fait l’objet d’une intense campagne politique et médiatique pour sa libération. Le président Sarkozy appellera même en 2008 à sa libération, alors que dans le même temps, Salah Hamouri croupissait encore en prison sans procès. Sa mère Denise n'aura jamais droit aux mêmes égards de la part des autorités françaises...

 

Voir la video Ici

 

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF, #MONDE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :