Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.corsenetinfos.corsica, le 28 Octobre 2017

La coalition, formée de la Corse Insoumise, du Parti Communiste et d’a Manca Alternativa, a présenté, samedi matin, place Abbatucci à Ajaccio, en présence de plus d'une centaine de personnes, les 63 noms de sa liste intitulée : « l’Avenir, la Corse en Commun, l'Avvene, a Corsica in cumunu ». Conduite par Jacques Casamarta et constituée de militants politiques, associatifs, syndicaux, culturels, écologistes..., cette liste, en lice pour les élections territoriales des 3 et 10 décembre prochains, se présente comme la seule véritablement de gauche, et résolument ancrée dans une gauche sociale, humaniste et respectueuse des Droits humains. Elle entend défendre l'intérêt général, les services publics, le droit à la santé, au logement, à l'énergie, au transport...

C’est entouré de Dominique Bucchini, Josette Risterucci et Michel Stefani, conseillers territoriaux du groupe communiste à l’Assemblée de Corse, que Jacques Casamarta, qui se définit comme un militant associatif, engagé à gauche avec Manca Alternativa et la Corse Insoumise, a dévoilé les 63 noms de sa liste. En insistant, d’abord, sur le contexte politique : « Trois blocs politiques vont s'opposer à l'occasion de cette importante élection : le bloc libéral avec les représentants de la droite et des Macronistes, le bloc nationaliste qui peine à prendre position sur les questions sociales et dont l'abstention sur les ordonnances est révélateur. Il assume le pouvoir depuis deux ans, mais la question sociale est toujours à la remorque. Enfin, le bloc fidèle aux valeurs d'une gauche sociale et écologique que nous voulons représenter avec la liste : L'avenir, une Corse en Commun/L’avvene a corsica in comunu ». En se positionnant, ensuite, comme une gauche résolument sociale avec une liste constituée de militants associatifs, syndicaux, culturels, écologistes, politiques..., des vieux cadres et des jeunes recrues. La liste affirme rassembler « la gauche des droits sociaux et humains. Une liste de rassemblement résolument ancrée dans une gauche sociale, humaniste, respectueuse des Droits Humains, une gauche pour la Paix, et les coopérations. Une liste pour défendre l'intérêt général humain ».
 
Une situation intolérable
Jacques Casamarta en a profité pour marteler son programme autour de deux mots clés : Avenir et Commun. « L'Avenir ne peut exister sans un constat lucide du présent. Or le présent macronien, c'est la démolition sociale : loi travail, APL, ISF, CSG, Sécurité Sociale... Quant au présent corse, c'est 20% de citoyens au-dessous de seuil de pauvreté et près de 23 000 chômeurs. Tous les clignotants sont au rouge... Face à ce constat objectif, nous sommes les seuls à proposer une ligne politique claire et sans compromission. Notre liste sera l'alternative à l'austérité et au libéralisme, telle qu'elle avait déjà été pensée dans le programme du Conseil National de la Résistance et des conquêtes majeures de l'époque. (Sécurité Sociale, nationalisations...) ». La liste s'appuie sur la combinaison de deux programmes : « L'Avenir en Commun », défendu par les Insoumis insulaires lors des dernières élections présidentielles et législatives, et « A Corsica in Communu », proposé par le Parti communiste. « Nous sommes la seule région de France à pouvoir au travers de cette élection mettre un coup d'arrêt au libéralisme effréné qui jette à la rue par le chômage, la vie chère... de plus en plus de citoyens. C'est une situation intolérable ! ».
 
L’urgence sociale
L’autre-mot clé est : Commun. « Le Commun, c'est l'essence même de notre combat. Notre ambition, c'est le partage, avec deux priorités : l'urgence sociale et écologique et les services publics ». Concernant la première, l’objectif est de dynamiser les prérogatives sociales des anciens Conseils départementaux. « Nous allons défendre la Corse et ses habitants, ceux des villes et des campagnes, parce que nous voulons une Corse solidaire, une Corse vivante, une Corse ouverte sur le monde, notamment sur son environnement méditerranéen. Une Corse qui valorise son patrimoine culturel et respecte son environnement. Mais nous allons aussi agir, pour développer de nouvelles potentialités dans les filières du bois, de la pierre, du solaire, de la mer, et des nouvelles technologies. Les chantiers à ouvrir ne manquent pas ! ». Concernant la seconde, la liste affiche sa priorité sociale : « Alors que les services publics sont partout menacés, nos préoccupations premières, outre le social, iront vers l'école, la culture, l'hôpital, le transport (quelle compagnie maritime publique ? Avec quelle continuité territoriale ?... Les enjeux de cette élection sont énormes… La Corse a été la première région de France libérée du fascisme et du nazisme en septembre 1943, aujourd'hui dans un contexte politique différent, mais très dévastateur, elle peut être la première par cette élection á montrer la voie de l'émancipation et recréer l'espoir dans un avenir commun ». 

Nicole Mari

 

Tag(s) : #A LA UNE AUJOURD'HUI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :