Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LÉGION D’HONNEUR: LE SCANDALE !

Alors que Sylvain Meyer, le « commandant Gervais », ancien résistant FTP, et militant communiste de la première heure, vient d’apprendre par l’ANACR qu’il n’a pas été possible au Ministère des Armées de retenir son nom pour l’attribution de la Légion d’honneur, la lecture des noms de la promotion de Noël laisse pantois, qui montre que plus de 30% des élus le sont eu égard à leurs responsabilités dans le monde de l’industrie et du commerce et qu’il vaut mieux être animateur TV, chanteur ou pâtissier plutôt qu’ancien résistant ou déporté pour se voir distingué.

S’être engagé contre la Bête immonde, avoir pris tous les risques, y compris celui de la déportation et de la mort, qu’est-ce que cela pèse face au coup de téléphone de l’ « animateur » Cyril Hanouna à Macron pour lui souhaiter un Bon Anniversaire en direct, qui explique sans doute pourquoi le père du susnommé vient de se voir décorer.

Monsieur Hanouna père a exercé la médecine générale près de 40 ans. C’est louable et sans aucun doute méritoire. Mais il existe une médaille du Travail !  Et la distinction de chevalier des Arts et des Lettres pour les chanteurs, musiciens, écrivains!  Sans compter le Mérite agricole !

La réalité est triste et un seul mot s’impose : INDIGNATION !

Rouge Cerise a décidé de publier le coup de colère de notre camarade Olivier Safon, porte-drapeau de l’ANACR. Comme l’avait écrit monsieur Pierre Gabert, Maire de Pernes-les-Fontaines, à Emmanuel Macron le 13 novembre 2017 : « Monsieur Meyer, modeste paysan qui n’a fait que le bien autour de lui, est un grand Français qui mérite amplement la Légion d’Honneur, dans les meilleurs délais, compte tenu de son grand âge ».

R.C.

Dessin de Yves

 

"Voilà des années, des mois que cette idée me revient comme un boomerang chronique et cadencé…

Nous sommes début 2018, ici en Provence, République française. Nous expirons en démocratie. Nous évoluons dans un pays de droit, de libertés. Nous sommes cosmopolites et jouissons, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, d’un régime social envié par bien d’autres pays.

En toute humilité et sincérité, il est bon de rappeler ici, que le Conseil National de la Résistance a porté bon nombre de ces avancées sociales. Le Conseil National de la Résistance était composé de l’ensemble des courants de la Résistance.

Ces progrès sociaux se font déboulonner, depuis des décennies, par les dernières étoiles montantes de Matignon et de l’Élysée.                                                                                                                       

Voilà pour les tirs de sommation. Poursuivons chargeurs enclenchés dans la Mk1…

Nos gouvernants, ces fameuses étoiles montantes et descendantes recyclées tous les 5-7 ans, sont très friands pour leur communication, leur apparence, de se frotter, de se montrer avec certains « objectifs », comme :

  • Une vedette française ou internationale, qui est dans le vent, fait la une des journaux, de la toile…
  • Un gros patron, un grand investisseur, une puissance étrangère (on recrute parmi le superbe, le réellement intéressant, mais on se chalute aussi le fréquentable jusqu’à la dictature, on racle tout !) qu’il faut séduire pour l’argent, l’appât du gain, pour de meilleurs échanges, de beaux contrats pour le commerce extérieur, tout celà, « Je te le donne Émile » bien souvent  sur le dos du Travail…

Une fois le contact établi avec les dits-objectifs, grâce « aux membres du Cabinet » et autres « collaborateurs au service de la République », les affaires se précisent et tout ce joli monde va vite conclure, à une vitesse impressionnante. Les parafeurs parisiens vont plus vite que les agents de liaison d’antan !

 

Et voici le plat du jour :

Des salons feutrés, des costards-cravates et des dames bien apprêtées, les dorures de la 5ème  République sont en place, le protocole est au taquet : Rien ne manque !

Si la proie est grosse aux yeux de la Gouvernance, elle a droit au locataire de l’Elysée voire à un de ses disciples directs. Si la proie est plus petite, toujours au niveau des mêmes yeux, elle aura droit à la Préfectorale, sinon le service minimum sera toujours assuré par un porteur d’une décoration très convoitée, signe de la reconnaissance de notre peuple, de notre nation envers la personne concernée.

Combien, chacun, chacune d’entre nous, combien, combien pour ces  personnalités copain-copine avec la Présidence, amis, notables, éminentes personnes économiques, pourvoyeurs de contrats et autres cibles précédemment citées plus-haut, combien de fois avons-nous été surpris, heurtés en découvrant la liste des récipiendaires de toutes ces médailles de reconnaissance de la Nation ?

Chaque année, pour fêter le Nouvel An ou commémorer la fête nationale (Rappelez-moi, on fête quoi ce jour-là ? La prise de la Bastille, le 14 Juillet 1789 ?), les français et françaises que nous sommes avons droit à la déferlante des médaillés dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur : Chevalier, Officier, Grand Officier…

Dis-moi qui tu es et je te dirai ce que tu prendras…

Je me garderai bien de citer, là, des noms que l’on connaît tous, mais les plus gros icebergs de cette décadence, me rappellent Vichy (sans Célestin), des dictateurs de puissances étrangères et tant d’autres.

Certaines de ces belles fréquentations ont été depuis renversées voire détruites par leur propre peuple.

Chaque année, on apprend, entre deux portes,  que certains récipiendaires ont dû restituer leurs récompenses pour cause de décisions de justice pas très enviables, condamnations de justice irrévocables : «Houlà ! Pas bien ! Méchant ! ».  

Depuis le 25 Août 1944 en terres de Vaucluse, comme depuis le 8 Mai 1945 à l’échelon national et international, c’est bien depuis cette date que frappe cette amnésie, ce refus, cet irrespect de nos gouvernants envers toute une partie de la population…

Je viens ici, répéter, rappeler l’abnégation, les privations et les souffrances voire le sacrifice de toutes ces femmes et tous ces hommes que l’on appelle toujours, en 2017-2018 :                                                    « Les Anciens Combattants de la Résistance, Maquisards et Déportés ».

Des milliers d’hommes et de femmes de tout âge, de toute condition, de toute religion. Ils avaient tous un point commun : Ils combattaient le nazisme, le fascisme, l’inhumain.

Tous chassés, poursuivis, signalés, recherchés par les nazis et leurs collaborateurs. Les « vert-de- gris » de tout corps d’armée. Les dits doryphores qui étaient bien aidés, guidés par leurs sbires français zélés, intéressés.

Rappelons brièvement que l’ « armée d’occupation » remplissait - avec la collaboration entière et débordante des vichystes et autres fascistes français -  centres, convois et autres camps de déportés avec des juifs, des opposants au régime nazi, des tziganes, des homosexuels, des résistants dénoncés (d’ailleurs avec ou sans preuve avérée…).

Répétons promptement qu’un maquisard capturé par les nazis, fascistes et autres miliciens, subissait la torture, suivie à plus ou moins long terme d’une exécution barbare…

Les derniers déportés du Vaucluse, de France sont revenus chez eux, dans leurs régions d’origine, par le train jusque tard  dans l’année 1945, alors que l’armée de Libération avait nettoyé nos territoires fin Août 1944, soit au moins six mois avant...

Nous sommes en 2017-2018.

1945-2018 : Depuis tout ce temps, depuis soixante et treize années, depuis soixante et treize printemps (comme chanteraient les déportés), l’énorme majorité des Anciens Combattants de la Résistance, Maquisards et Déportés n’ont pas reçu la moindre gratitude de la part de notre République pour reconnaître au minimum l’abnégation, les privations et les souffrances subies.

Le nombre d’anciens combattants, déportés diminue de jour en jour. Les pragmatiques et les matheux expliqueront froidement que « la nature ou le temps font le travail », pour les plus littéraires, qui cultivent la fleur de rhétorique, que « le stock diminue »…

Nos chers Anciens Combattants de la Résistance, Maquisards et Déportés sont maintenant au minimum… octogénaires ! 80 piges, 80 balais, 80 printemps !

Je répète octogénaire : Huit que multiplie dix, vingt que multiplie quatre ! 80 printemps ! Même tarif pour les résistants et maquisards de l’association des Combattants de moins de vingt ans : 80 annuités !

« Ouvrez le ban ! »

Voici une paire d’années, un Ami, un Proche, oui tu sais un de ces rares êtres humains qui marquent  ta petite et humble existence sur la planète, a reçu (après des années de procédure et donc d’attente) la Légion d’honneur.

Ancien résistant, dénoncé, « arrêté par des Français », torturé, interné en France, déporté à Dachau. Cet homme a, depuis sa Libération, toujours milité pour ne pas oublier la Déportation et toutes les horreurs qu’il a vécues, captif, jusqu’à la Libération de Dachau. Il a toujours expliqué, défendu les raisons et les missions de la Résistance. Il est toujours allé vers les plus jeunes générations pour convaincre que l’Humain devait chasser et crever les courants fascistes et leurs arrières-chambres nauséabondes.

Comme bien d’autres de ses proches, de son entourage voire des propres membres de sa famille, je n’ai pas été convié, invité, ni pour la « cérémonie de la Légion d’Honneur », encore moins à l’occasion de ses obsèques : « Circulez, y’a rien à voir ! ».         

Chacun a sa propre conscience encore en 2018. Je confirme, modestement de mon côté, une blessure ouverte, il y a du rouge qui coule!

« Fermez le ban ! »

 

En regardant, une seule fois, l’enregistrement, les photographies de la cérémonie de la remise officielle de la Légion d’Honneur, dans les salons feutrés de la Préfecture du Vaucluse, j’ai encore dans mes capteurs audio, la sémantique du Préfet du Vaucluse d’alors, préfet sympa et réaliste, qui parlait déjà de « reconnaissance bien tardive de  la République ».

Tardive, bien tardive, la reconnaissance de l’Etat, de la République…

Excuse-moi un instant, j’ai mon téléphone portable qui vibre, à l’instant, pour un coup de fil virtuel :

« Allo, l’Elysée ! Coucou, il y a le feu ! (…).Oui 80, ils ont bien tous au moins quatre-vingts ans ! Oui, oui 80 dans le coin, c’est bien le double l’âge du locataire actuel du Palais.                                                    Alerte Générale ! (…) Mais non pas de confinement Vigie Pirate, ce sont les Résistants et les Déportés qu’il ne faut pas oublier(…).

Combien ? Une proposition d’une poignée de décorations par année !                                                                          Vous plaisantez, faites tout péter au contraire! Ils sont encore quelques centaines, tout au plus, dans toute la France ! (…). Oui c’est ça, lâchez-vous sur les cartons d’invitation, le protocole et le verre de l’Amitié. N’oubliez pas la médaille et le diplôme ! C’est ça, formule tout compris !(…)

Comment ? On vous dit en haut lieu : Nouveau président, restrictions, nouvelles conditions d’obtention de la Légion d’Honneur ?

Arrêtez vos conneries, descendez plutôt de Paris ! Dépêchez-vous de venir les rencontrer, de venir les écouter, de venir entendre leurs silences parfois, de les voir en larmes à l’appel aux Morts devant les stèles commémoratives ! (…)

Difficulté de la mission ? Très facile : Dans chacune des préfectures, l’Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (O.N.A.C. V.G. en français dans le texte…) les connaît un par un très bien !  Chaque année, les directeurs des O.N.A.C. et les anciens Résistants et Déportés se rencontrent régulièrement, lors des cérémonies commémoratives, les réunions, les concours de la Résistance et de la Déportation… Ils s’estiment beaucoup les uns et les autres, pensez s’ils se connaissent ! (...)

Voilà, vous avez mes coordonnées, les coordonnées de l’association et vous me rappelez demain… À demain ! Une dernière chose : Rappelez à la Présidence que les anciens Résistants et Déportés le méritent bien Tous. Si nous sommes encore, en 2018, en Liberté, c’est bien grâce à eux, non ?         

Pour finir, répétez bien que c’est urgent et que l’on arrête avec les procédures, les navettes interminables, les dossiers où il manque le petit élément qui retarde le tout : Tous les jours, toutes les semaines, en France de 2018, il s’éteint de ces Hommes et Femmes valeureux ! Réagissez ! À demain !

Excuse-moi pour la communication au téléphone portable, mais comme tu as pu l’entendre, c’était important !

Voilà le constat, amer, certes, mais tellement fidèle à la réalité.

Peut-être as-tu eu la chance, l’honneur (Je te le souhaite…) de côtoyer, de rencontrer ces Anciens Combattants de la Résistance, Maquisards et Déportés ?

À côté d’eux ou même en pensant à eux, comme on la sent bien cette injustice de la République…

Pire, lorsque tu assistes à des funérailles, des inhumations de ces personnes :

Dans la foule comme derrière un drapeau, tu penses à  tous les risques, les privations et les sacrifices que cette personne a subis pendant sa jeunesse, certains avaient « moins de vingt ans » à l’époque.

Et en même temps, tu repenses à toutes ces erreurs et surtout ces excès,  ces arrangements honteux pour obtenir la reconnaissance de la Nation, à travers l’attribution de la Légion d’Honneur.

J’espère que ce cri, qui au départ devait être un petit article, sensibilisera et surtout heurtera les lecteurs.

J’espère aussi que, nous autres tous ensemble, les Amis, les sensibilisés, les défenseurs, les Camarades de la Résistance et de la Déportation puissions vite solliciter nos nouveaux élus « dynamiques et déterminés » à la réforme du pays, pour qu’au niveau de nos Anciens Combattants de la Résistance, Maquisards et Déportés, la réforme soit des plus rapides, efficaces et énergiques.

Rapides, efficaces et énergiques, comme l’ont été nos Anciens !  

ICI NOUS VOIS-TU, NOUS ON MARCHE, NOUS ON TUE, NOUS ON CREVE…

Oui, nos Anciens ont tout vécu, ils ont tous vu le nazisme, le fascisme et l’inhumain.

Ils ont tous marchés en Résistance, au maquis ou dans les camps…

Ils ont, pour certains d’entre eux, tué ou détruit l’ennemi nazi, fasciste, pour retrouver la Liberté…

Eh oui, ils crèvent, ils disparaissent, pour la majorité d’entre eux, dans l’indifférence totale de nos gouvernants de la cinquième République !

Bonne année et surtout  bonne santé à Tous !"

Olivier

 

Tag(s) : #TRIBUNE LIBRE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :