Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié le 9 mars 2018 par Front de Gauche Pierre Bénite

Il y a quelque chose qui ne tourne plus rond dans la gestion des grands groupes industriels. Airbus nous en fait une fois encore la démonstration.

Le groupe européen champion de l'Aéronautique vient d'annoncer ses résultats financiers. On peut les résumer ainsi : tout va très bien !

En effet en 2017, Airbus réalise 2,9 milliards d'€ de bénéfice net et a déjà 997 milliards d'€ enregistrés dans son carnet de commandes soit quinze années d'activité ! A cette occasion, la direction apparemment très généreuse a proposé une nouvelle augmentation de 11 % pour le dividende versé aux actionnaires, soit + 500 % en sept ans confie la CGT.

Alors que tout va très bien, Airbus se permet d'annoncer lors d'un conseil d'entreprise européen, la suppression de 3 720 postes en Europe. Une nouvelle saignée qui touchera principalement l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni et la France où 470 postes seraient concernés à Toulouse, Nantes et Saint-Nazaire.

Selon FO Airbus la direction veut réduire les intérim et les sous-traitant ». Une mesure qui « n'est pas neutre socialement, pour les bassins d'emploi concernés », note la CFDT Airbus.

« Nous avons de grands programmes, civils et militaires, qui ont des cycles de vie et, de fait, nous sommes amenés en permanence à monter ou à baisser les effectifs sur ces programmes
en fonction des évolutions » justifie Guillaume Faury, numéro deux du groupe, à la tête de la branche aviation commerciale d'Airbus.

Ce monsieur n'a aucune gène à affirmer que les salariés sont pour Airbus une variable d'ajustement. Lorsque une baisse de commandes se fait jour, on réduit les effectifs salariés pour maintenir la marge qui va permettre de satisfaire les exigences des actionnaires qui touchent les dividendes. Scandaleux !

 

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :