Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l’heure où l’héritage du Conseil National de la Résistance est régulièrement pillé par nos dirigeants. A l’heure où les fanatiques actuels du nazisme d’hier ne savent plus comment se nommer pour se dissimuler et séduire l’audimat, il est grand temps de nous rassembler pour ne pas oublier le sacrifice de Louis Lopez !
O. SAfon

Ce samedi 17 mars, la section Oswald Calvetti du P.C.F et Le Mouvement des Jeunes Communistes du Vaucluse organisaient un hommage à Louis Lopez, ouvrier, résistant, communiste fusillé par les nazis le 16 mars 1944 . 

Une cinquantaine de personnes ont assisté à la cérémonie,  près de la plaque commémorative  entièrement rénovée par les soins de Monsieur Demaria, neveu  de Louis Lopez. 

Dans l'assistance on notait la présence de  Pierre Orinier et Marcel Mathieu, anciens  résistants,  de nombreux membres de la famille de Louis Lopez, des représentants de l'ANACR et de monsieur Gaillard  représentant  la municipalité  de L'isle-sur-la-Sorgue.

Notre camarade Olivier Safon a prononcé une allocution dont Rouge Cerise reproduit le texte ci-dessous. 

R.C.

 Olivier Safon

 

Allocution d'Olivier Safon

au nom de la Section Oswald Calvetti du PCF

 

Mesdames, Messieurs,

Bien chers Camarades,

 

Nous voici rassemblés, ici à l’Isle, ce samedi 17 Mars 2018, devant ce pilier et cette modeste plaque.

La famille bien sûr, sans oublier les représentants du Parti Communiste Français et du Mouvement des Jeunes Communistes, les associations d’anciens combattants de la Résistance et de la Déportation, les élus de la commune, les sympathisants…

 

Nous sommes là et nous foulons les lieux d’un massacre. Le massacre d’un jeune de 28 ans…

28 ans ! Que faisions-nous, où en étions-nous pour la majeure partie d’entre nous à l’âge de 28 ans ???

Où en seront les plus jeunes d’entre nous, ici rassemblés, lorsqu’ils approcheront la 28ème bougie ?

 

Seconde guerre mondiale, ici dans le Vaucluse, dans cette plaine des Sorgues, l’Isle sur Sorgue.

L’Isle est une commune entourée par différents maquis, différentes forces de Résistance :

Les différents maquis du Luberon au Sud, le maquis FTPF Jean Robert accroché aux Monts de Vaucluse, le groupe franc Kléber qui est en perpétuel déplacement. L’armée d’occupation est souvent au contact de ces forces qui la harcèlent, la gênent quotidiennement…

La répression s’intensifie, les contrôles se rapprochent, l’ennemi se dissimule souvent derrière les collaborateurs qui s’infiltrent, scrutent, rapportent aux sbires des Kommandantur locales.

Nous voici dans la nuit du jeudi 16 Mars 1944, âgé de 28 ans, le jeune résistant Franc-Tireur Partisan Français Louis Lopez se présente sur cet axe de circulation.

Il conduit un véhicule dans le sens Le Thor-l’Isle. Ce véhicule est chargé d’armes destinées à approvisionner et à équiper tous ces combattants de l’ombre de la région.

De nouvelles actions des FTPF contre les "boches" sont déjà prévues, grâce à cet armement, pour le 17 Mars 1944.

Là où nous sommes ce matin, se tient un barrage filtrant de SS. Le barrage vise à vérifier l’ensemble des véhicules sur cette avenue.

Sur les lieux du contrôle, Louis Lopez - avec pour nom de guerre Jules- est fusillé sur place, à deux pas de son véhicule et de son précieux et compromettant chargement.

Du sang rouge a coulé, là sous nos pieds, en face ce repère !!!

Louis Lopez rejoint cette trop longue liste de résistants, maquisards qui ont donné leurs jeunes vies  à quelques semaines de la Libération de notre territoire …

Lopez, Sarnette, Durand, Diouf, Darriès, Pons, Flandrin, Arnaud, Fouque… autant de noms de camarades qui sont parfois cités sur des plaques de rues mal renseignées, l’Histoire  de la Résistance négligée et à terme oubliée..

74 années ont passé…

Des copains, des camarades, des frères d’armes de ces martyrs de la Résistance locale sont encore heureusement parmi nous.

Aujourd’hui Coquinette, le Commandant Gervais ou Marcel Mathieu  sont encore là.

Depuis la Libération, ces hommes-là ne cessent de raconter ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ont fait durant leurs longues années de Résistance, leurs longues années dans le Maquis.

Inlassablement, ils représentent tous ces hommes et toutes ces femmes de l’Ombre, qui sous le drapeau des FTPF, et avec tous les autres courants de la Résistance locale ont combattu le nazisme, le fascisme, les collaborateurs locaux affichés ou dissimulés…

Mais en 2018, que reste-t-il dans la mémoire de notre société, pour le combat et les privations de nos camarades de la Résistance ???

Nos cérémonies sont-elles bondées ? Nos associations de mémoire croulent-elles sous les adhésions ?

Les parcours valeureux de nos anciens combattants de la Résistance et de la Déportation sont-ils reconnus par notre république, par nos nouveaux dirigeants fraichement élus ???

Il n’est pas tabou, il n’est pas honteux de venir passer une demi-heure par an devant une telle stèle???

Oui, effectivement, certainement, les bourreaux de Louis Lopez comme de tant d’autres  Résistants se régaleraient du spectacle de notre civilisation française de 2018 !!

La société actuelle semble avoir totalement oublié l’Occupation, les exactions, les rafles, l’antisémitisme des occupants et la guerre qu’ils menèrent contre toutes ces forces anti fascistes, anti nazis…

« Tu vas à une cérémonie de la Résistance? Et pourquoi faire, ça sert à quoi, qu’est-ce que cela va te rapporter ??? »

Aller, participer à de telles commémorations permet à nos générations de saluer le sacrifice de nos camarades, de tous ces citoyens qui ont su refuser et combattre les nazis.

Aller aux cérémonies perpétue la mémoire,  parfois négligée, sur ces lieux de massacre.

Aux cérémonies, on peut venir seul  mais c’est encore mieux d’ y accompagner des jeunes, des citoyens qui ne connaissent pas la dite-cérémonie. On peut ainsi expliquer et montrer,  en toute simplicité, que les opinions noires  qui bouillonnent actuellement  ne peuvent que nous transposer dans les années 1935, les années de la montée du nazisme…

 

Alors oui Camarades et sympathisants ou passionnés par notre histoire, il est grand temps et il est incontournable de grossir les rangs lorsque nous avons rendez-vous avec l’Histoire locale !!!

Une demi-heure par an, comme aujourd’hui, pour venir saluer la mémoire et l’abnégation de Louis ou ses frères d’armes tombés face au nazisme

Alors oui, calmement mais fermement, au Parti Communiste Français, on n’oubliera pas, tu n’oublieras pas, je n’oublierai pas tous ces jeunes, comme Louis Lopez, qui ont tout donné pour qu’à la Libération, nous retrouvions notre société démocratique avec notre Liberté, notre Egalité, notre Fraternité.

A l’heure où l’héritage du Conseil National de la Résistance est régulièrement pillé par nos dirigeants. A l’heure où les fanatiques actuels du nazisme d’hier ne savent plus comment se nommer pour se dissimuler et séduire l’audimat, il est grand temps de nous rassembler pour ne pas oublier le sacrifice de Louis Lopez !

Je vous remercie.

-----------------------------------

Quelques photos de la cérémonie:

 

 

 

----------------------------------------

----------------------------------------

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF, #AGENDA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :