Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le blog de Gérard Piel ,Militant communiste et écologiste publié le 16 janvier 2019

.. où comment la droite et son extrême détruisent les TER en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

S’il y a un sujet où la majorité de Renaud Muselier n’a rien à craindre des élus RN (ex FN), c’est bien la casse du service public ferroviaire !
Alors que tous les signaux sont au rouge : climat, déplacements, coûts...le Conseil régional PACA va signer une convention rétrograde avec la direction de la SNCF. C’est Philippe Tabarot, vice-président aux Transports, qui sous l’égide de Renaud Muselier est à la manœuvre pour mettre en forme un recul historique des TER !  On connaît l’idéologie ultra-libérale qui anime ce membre éminent des LR, il a trouvé un terrain pour assouvir sa détestation des services publics, des syndicalistes, de la concertation.

Avec la complicité de la SNCF, cette convention s’est élaborée dans le secret des alcôves de la droite. Voilà en quelques feuillets, comment on détruit seize ans de travail et de réflexion collective.

Petit rappel :
En 1998, la gauche remporte la majorité relative au Conseil régional. Jean-Claude Gaudin qui avait géré la région avec le FN venait de voter la régionalisation des TER, sans moyen, sans débat, son but était déjà la privatisation.
La droite était divisée entre ceux qui voulaient continuer avec le FN comme Christian Estrosi et ceux qui le refusaient… La conjonction de notre majorité avec le Gouvernement Jospin et son ministre des Transports communiste, Jean-Claude Gayssot, en pleine élaboration du Contrat de plan État-Région, nous a permis de changer la trajectoire prévue par la droite et de développer fortement le rail. Pour cela, il a fallu de la conviction, du rapport de force. J’ai eu la chance de me trouver au cœur de cette « bataille du rail », d’abord en tant que président de commission puis de vice-président du Conseil régional.

Pendant toutes ces années, avec Christian Pellicani à mes côtés, avec les différents groupes Communiste et Front de gauche dont des militants engagés comme Jean-Marc Coppola, ou des syndicalistes comme Henri Bascunana, ou des élus comme André Aschieri, nous avons changé la donne.
D’abord en mettant en place feu les Comités de lignes qui donnaient la parole aux usagers, cheminots, élus….
Puis en développant le nombre de TER :
290 en 1998
plus de 800 en 2010

Nous avons rénové des dizaines de gares, remis ou conservé des personnels à l’accueil, créé des centaines de postes directement liés aux TER alors qu’au niveau national les embauches y compris sur les emplois-jeune se comptaient par milliers.
Nous avons renouvelé totalement le parc des rames qui avait été laissé à l’abandon.
Nous avons rouvert des voies ferrées comme Cannes-Grasse, Pertuis-Meyrargues, Avignon-Carpentras, doublé ou triplé des voies comme Aix-Marseille, Marseille-Aubagne.
Le réseau de la Côte d’Azur a été rénové.
Nous avons mis en place la tarification sociale avec la gratuité pour les scolaires, les cartes ZOU pour les chômeurs, précaires, les familles…

Tout cela s’est fait contre la droite et le FN mais aussi avec une hostilité de certains élus de la majorité. Les débats, y compris en comités de lignes, étaient tendus.

C’est aussi une proposition communiste qui a permis la régionalisation des Chemins de fer de la Provence (CP) et la fin de la concession à Veolia, scandale s’il en était !

Bien-sûr ce bilan n’est pas exhaustif ! Je rappelle aussi que, grâce au Contrat de plan et à la DTA 06, l’A8 bis a été abandonnée tout comme le tunnel Mercantour.

Et aujourd’hui ?
La future convention acte la diminution des investissements, c’est moins 22 millions d’€uros entre 2019 et 2023. Cela veut dire moins de TER, l’augmentation des tarifs dès le 1er juillet 2019 et des centaines de cheminots en moins.
Cela veut dire des gares, des guichets sans sécurité.
La convention précise que La Poste et d’autres intervenants seront sollicités pour maintenir une certaine activité sur les lignes régionales.
Enfin, la convention place en exergue l’ouverture à la concurrence des TER et cela dès 2022.

Voilà comment le libéralisme démantèle un service public construit patiemment depuis la Libération …

D’autres pays sont passés par là, les usagers et les cheminots en ont subi les conséquences désastreuses, l’anarchie d’un trafic dérégulé, des tarifs prohibitifs, la multiplication des accidents, est-ce cela que vous voulez pour notre région ?

 

Gérard PIEL

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :