Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges.,article publié le 3 février

Un espace de fraudes et escroqueries  libres et si peu traquées

Devant un accident où un véhicule sans frein et aux pneus lisses ayant grillé un feu rouge aurait fauché un groupe, imaginez que les associations chargées de défendre la sécurité routière s'en prennent aux victimes qui n'aurait pas surveillé la venue du véhicule assassin.

C'est la performance réussi par la présidente de la FNSEA.

Le Monde, reprenant les dépêches d'agences nous apprends que : 

La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), s’est dite « révoltée » samedi par la découverte à travers l’Europe de viande provenant d’un abattage illégal en Pologne, évoquant une fraude « terrible » et renvoyant le consommateur à sa responsabilité de manger des produits français.
 

La même FNSEA qui n'a dit mot sur la directive Bolkenstein permettant à ses adhérents de s'offrir des semi-esclaves lowcost pour aller épandre son glyphosate dans les champs, s'en prend à la responsabilité des consommateurs plutôt que de pointer le maquignon polonais aussi maquignon que son alter égo français dans le scandale du trafic de viandes avariées. Il y a eu les vendeurs, mais aussi les acheteurs (dont les noms sont curieusement maintenu secret) qui sont légalement tenus à contrôler leurs approvisionnent. Il y a des moments où cette fameuse traçabilité ressemble à des textes en braille.

Aujourd'hui, le procès qui se déroule à Paris, procès dit "Spanghero", ne met pas en cause des Monsanto polonais du faux filet mais bien un circuit aboutissant à Catelnaudary où les négociants français ont démontré avec leurs relais dans l'UE leur capacité à être aussi truands que les carambouilleurs de Kalinowo.  

Personne parmi les chiens de garde qui rappellera, concernant la dite FNSEA, qu'en 2005 son président faisait campagne pour que le monde agricole vote oui au traité européen qui a instauré le cadre légal - l'importation sans contrôle public au nom de la concurrence libre et non faussée - de la fraude de 2018-2019.

Qui rappellera que les gouvernements depuis 2005 cassent les uns après les autres les services vétérinaires et de la répression des fraudes demandant aux escrocs du faux filet de certifier leur produit ?

Qui rappellera qu'en France, la FNSEA couvre les actions des agriculteurs exerçant pressions menaces et voies de faits sur les inspecteurs chargés de contrôler les conditions sanitaires, fiscales et sociales de la production et la consommation alimentaire dans notre pays ? 

S'en prendre aux consommateurs plutôt qu'à la chaîne de production qui oscille entre laxisme et complicité active démontre, du glyphosate à la viande avariée en passant par la pollution des rivières et des rivages, le camp choisi par la FNSEA. 


Rédigé par Canaille Lerouge

 
Tag(s) : #A LA UNE AUJOURD'HUI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :