Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

À tous les camarades qui, suite aux résultats de dimanche, sombrèrent dans la crise d'identité profonde et la remise en question totale du marxisme et du parti communiste, s'indignant à tout instant de la gravité du moment, que le PCF est foutu, ou ne fait pas les choses comme elles devraient l'être etc.

J'aimerais rappeler que la construction du socialisme n'a jamais été une question d'élections, ni de goûts ou de tendances sociétales. Le processus révolutionnaire est long et répond à des mécaniques complexes, analysées déjà depuis Marx et Engels, en passant par Lénine et bien d'autres.

Le but du PARTI n'était PAS de ''gagner des élections " mais réellement d' être une force d'avant garde émancipatrice pour la classe prolétaire.


Bien que, moi aussi déçu sur le coup du score que nous avons obtenu, je ne laisse pas de place à la panique ni  aux appels tous azimuts d'union et de transformation ou changement de cap.
ÉVIDEMMENT qu'après douze années d'absence électorale, nous faisons un score faible. ÉVIDEMMENT que de nouveaux moyens de propagande doivent être conquis, ÉVIDEMMENT que nous devons TOUS faire encore plus d'efforts.

Le congrès que nous avons fait est une innovation merveilleuse et sans celui-ci, la campagne superbe que nous avons réalisée n'aurait pas vu le jour. Une nouvelle dynamique s'est créée au sein même du parti et TOUS les camarades se sont mis au travail, parfois acharné, ravivant l'esprit de lutte et l'émulation collective.

Construire le socialisme prendra du temps;
Reconstruire le parti prendra du temps.

Aucune société, aucune révolution ne se sont produites sous le coup d'une élection et cracher sur les expériences socialistes passées n'apportera rien à personne mais participe de la propagande idéologique libérale.

Ce n'est pas parce-que l'on ne voit pas les résultats instantanément que le processus n'est pas en marche.
Il faut arrêter de s'apitoyer sur soi-même et de regarder son nombril en se trouvant triste et tellement malheureux.
La vraie question, Camarades, ne réside pas dans des questions sociétales ou que sais-je encore... Elle se résume à ceci: "notre action va-t-elle dans le sens de la construction du socialisme ?"
Et je pense sincèrement que la réponse actuelle, Camarades, c'est OUI !
Alors arrêtons avec les flagellations en pleurant devant les scores des libéraux, des fascistes ou des malthusianistes, retroussons nos manches et continuons dans le pas fabuleux que nous avons enclenché !

 

Vive le Communisme!

Jonathan Juillard

Tag(s) : #TRIBUNE LIBRE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :