Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

" Bonjour à toutes et tous,

 Il reste 15 jours.

L’abstention annoncée a de quoi effrayer, quand on sait que l’extrême-droite va se renforcer et percer là où ce n’était pas encore le cas.

La gauche française est à la ramasse.

Malgré nos propositions d’union depuis plus d’un an, la FI, les Verts, Hamon et le PS ont préféré la bataille en ordre dispersé.

Comme si l’année suivante, il n’y avait pas les municipales.

 Après un congrès qui devait voir l’éclatement du Parti communiste, puis sa disparition, et où nous avons montré qu’on pouvait changer de secrétaire général sans l’assassiner , qu’on pouvait renouveler plus de 50 % de nos directions fédérales, permettre à de plus en plus de femmes d’accéder aux postes de direction, quelque chose s’est passé, de très fort, dans les rangs des communistes.

 L’ espoir  a lui dans le ciel noir, la confiance, peu à peu, s’est installée, la fraternité a survécu aux divisions et aux oppositions : aujourd’hui, les communistes- j’en suis – ont retrouvé leur Parti, avec ses imperfections, ses manques, mais aussi avec sa force, son honnêteté, sa soif de justice et le désintéressement de militant-e-s toujours sur la brèche au service de celles et ceux qui semblent ne plus compter.

 Ici, en Vaucluse, sur le territoire de notre section Oswald Calvetti, loin des déclarations tapageuses, les communistes sont auprès de ceux qui souffrent et se battent. Lorsque les ouvrières et ouvriers de chez Florette (à l’Isle-sur-la Sorgue), à bout, osent se lancer dans la grève, ce sont les communistes qu’ils trouvent à leurs côtés, devant l’usine, qui popularisent leur lutte, qui collectent l’argent de la solidarité.

Lorsque la direction d’Eurenco (ex-SEPR) à Sorgues, s’en prend aux représentants syndicaux et s’acharne contre la CGT, par deux fois, ce sont encore les militants communistes qui se trouvent sur place. 

 Aujourd’hui, malgré des sondages (dont on sait que l’abstention prévue les fausse inévitablement), l’accueil reçu par Ian Brossat et ses colistiers, partout où l’on se bat (universités, maternités, usines), la foule aux rassemblements (1200 personnes hier à Toulouse), la nature de notre liste, qui détonne par sa composition, la variété de ses membres, où le responsable de l’Institut Paoli-Calmette côtoie le coursier qui a mené la révolte contre Uber, où une ancienne SDF et le prix Goncourt du premier roman 2018 défendent la cause de femmes doublement sacrifiées, où le monde du travail, qu’il s’agisse d’usines, de campagnes, d’hôpitaux est au premier rang, tout cela montre que quelque chose est en train de se passer autour de la liste et de Ian Brossat.

Le vote utile aujourd’hui, dans une élection à un seul tour et à la proportionnelle, c’est bien celui pour L’EUROPE des GENS !

Il reste 15 jours, je l’ai dit plus haut. C’est peu. Et c’est énorme si chacun d’entre nous fait un geste, transmet une information, fait connaître une proposition.

En cliquant sur le lien Facebook ci-dessous (par besoin d’y être, je n’y suis pas moi-même), vous pourrez découvrir le clip de campagne qu’a accepté de présenter (bénévolement) Josiane Balasko

Visionnez-le, envoyez-le autour de vous.

5% des voix, si l’on en croit le directeur de l’Ipsos hier, qui soulignait comment la liste Besancenot était passée de 1% à 4,5% lors d’une élection précédente, alors que nous sommes à 3 %, c’est tout à fait réalisable, à condition d’amplifier l’extraordinaire campagne de Ian Brossat.

C’est aussi la condition pour que rentre à l’Assemblée européenne Marie-Hélène Bourlard, une ouvrière, dont toute la vie dans le Nord a été un combat pour la dignité.

Je compte sur vous…

 Affectueusement,

 

Votre frère, oncle, grand-père,

Roger"

 

Découvrez en avant-première le clip de campagne de Ian Brossat  

présenté par Josiane Balasko  

"Trop d'injustices et d'inégalités, trop de concurrence, trop d'ultra-riches qui se gavent au détriment du plus grand nombre, trop de fermetures d'usines, de services publics sacrifiés, de menaces sur notre environnement (...) Il est temps de tout changer." C'est par ces mots que la comédienne Josiane Balasko, ouvre le clip officiel de campagne de Ian Brossat pour les élections européennes du 26 mai prochain.

VOIR LE CLIP

 

 

Tag(s) : #EUROPÉENNE2019, #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :