Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un article dans « Vie Nouvelle », le magazine des retraités CGT.

De Santiago-du-Chili à Bogota, de Bagdad à Beyrouth en passant par de nombreuses capitales européennes, la contestation des politiques ultralibérales prend de l’ampleur.

illustration choisie par RC

Souvenez-vous. C’était dans les années 1980, lorsque le libéralisme s’étalait en une glue indécrottable, vanté sous toutes les latitudes et sous toutes les formes. A la télévision serpillère, l’émission à grand spectacle «  Vive la crise » recrutait largement artistes, sportifs, journalistes, syndicalistes (sauf la CGT), commentateurs, les « stars », chiens de garde de l’époque. La presse, en France et dans le monde, dans sa presque totalité, regorgeait de commentaires, tribunes et éditoriaux mielleux  à la sauce Reagan/Thatcher répandant l’idée dominante selon laquelle la solution à tous les maux  passait par les « gagneurs », la compétition, les restructurations, le gain, le fric. Le château de cartes à l’Est de l’Europe s’effondrant, toutes les portes s’ouvraient au capitalisme triomphant sur les ruines d’un socialisme agonisant, quitte à s’essuyer des deux pieds sur les plus fragiles de la planète.

 

Sauf que. Nous voici en 2019. Comme une horloge gênant le silence en rappelant incessamment sa présence, le temps a sonné des années d’étranglement et de paupérisation des populations, d’éruption d’élites arrogantes et corrompues, de pouvoirs ligotés aux puissances de l’argent, d’un monde médiatique asservi et de plus en plus vomi à qui on a envie de dire : « essuyez vos bouches, il reste encore quelques mensonges sur vos bouches. »

 

Sauf que. Le monde bouge. Les peuples ne supportent plus ces politiques qui les enferment dans la précarité face au déferlement des richesses réservées à une minorité. De Santiago-du-Chili à Quito, de Bagdad à Beyrouth, de Paris à Madrid, un même vautour prédateur est désigné: l’ultralibéralisme.

 

Sauf que. Le mouvement enclenché pour plus de justice sociale, pour une juste répartition des richesses, pour plus de démocratie et de transparence, contre la dictature de l’argent n’est pas près de s’éteindre. Le feu brûle, il va s’étendre.

 

Sauf que. Les chefs du vieux monde capitaliste et leurs patrons souvent véreux des places boursières auront beau faire, tenir des discours conçus benoîtement comme apaisants,  collés quelques sparadraps sur des blessures sociales profondes, brandi un jour le chantage, l’autre la menace répressive, ne pourront plus contenir la colère populaire.

 

Il n’y a rien d’autre au bout du chemin de la lutte que le bout du chemin. Seul le parcours compte et la manière de l’emprunter. Dans le monde entier, l’action contre l’ultralibéralisme adopte des formes diverses. Dans les bureaux de vote victorieux comme en Argentine  provoquant la haine des droites fascisantes, dans les rues de Santiago-du-Chili et de Bogota et dans bien d’autres villes du monde. Un mouvement irréversible.

 

Sauf que rien ne s’obtient sans lutte. Et l’on connaît ici et ailleurs le degré de servilité de ceux qui font preuve d’un suivisme sans limite. Souvent, les mêmes se métamorphosent, se recroquevillent, courbent le dos et  s’approchant du puissant disent à voix basse mais de façon à être entendu : « Dites moi ce que je dois faire, je suis à vos ordres. »

 

Sauf que. Ces gens là ne font plus la pluie et le beau temps. Malgré des revers douloureux comme en Bolivie, un rouleau compresseur populaire est en marche.

José Fort

 

___________________________________________

 

24 ème jour de lutte:

 

---------------------------------------------------

PIC-NIQUE DE LUTTE

Samedi 28 décembre de 11 h à 14 h
Parvis gare centre.
Repas de lutte sorti du sac
On lâche rien!
--------------------------------------------
CAISSE DE SOLIDARITÉ

Chèques à l'ordre de UD CGT du Vaucluse

au dos "Caisse de Solidarité"

À envoyer à:

Union Départementale CGT du Vaucluse

1 RUE LEDRU ROLLIN 84000 AVIGNON

--------------------------------------------------------------------------

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF, #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :