Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un article du Morning  Star  repris sur le blog histoireetsociete (*)

 

À la Chambre des Communes, Boris Johnson a dit en substance que l'épidémie de covid-19 était sous contrôle et que donc  que les britanniques pouvaient reprendre le travail, en se serrant les coudes car tous  étaient sur le même bateau... 

 

Le Morning Star, journal du Parti communiste  de Grande Bretagne lui répond....

R.C.

 

 

Illustration : Le Premier ministre Boris Johnson quitte le 10 Downing Street, Londres, pour la Chambre des communes, avant sa déclaration à la Chambre sur Covid-19

 

 

Nous sommes en pleine confusion. Et-ce la conséquence de la politique gouvernementale ou le résultat de l’action d’une administration incompétente et  divisée sur la meilleure façon d’esquiver sa responsabilité dans  les défaillances du confinement?  Difficile à dire.  Les optimistes  espèreront qu’il s’agit d’incompétence,  ceux qui sont plus pessimistes concluront qu’il s’agit d’une politique.

 

La réalité que montrent les statistique est sombre : certaines catégories  de travailleurs sont particulièrement touchées par  les   conséquences de la gestion  inefficace de la crise par  notre gouvernement. Les  travailleurs des transports, du commerce de détail et des services sociaux sont les  plus touchés par l’infection  et c’est chez les  travailleurs les moins qualifiés  que s’observe  le taux de mortalité le plus élevé.  Autant de  vérités, le plus souvent cachées dans les discours officiels, qui en disent long sur notre  société de classe.

 

Toutes les  statistique nous  montrent que  notre position de classe dans  cette société de classe est le facteur le plus significatif  pour  repérer  la route empruntée par ce virus   dans sa contamination  de  la société.

 

Si votre métier vous permet de  travailler chez vous, dans un environnement que vous contrôlez, vos chances de contracter cette infection, d’être hospitalisé et de mourir sont bien moindres que celles des salariés qui doivent se rendre au travail, dans des transports en commun bondés et  travailler à proximité  les uns des autres.

 

Nous ne sommes pas tous dans le même bateau.  Nous ne  saurons que ce virus est  maîtrisé que lorsque les patrons se rendront au travail dans les transports publics et  que les députés s’assiéront  les uns  à côté des autres sur les bancs du Parlement.

 

Tant que le Covid-19  menace  les PDG et les cadres supérieurs avec la même  férocité  que les  travailleurs sociaux et les chauffeurs de bus, nous ne pourrons pas compter sur une approche impartiale pour gérer cette crise.

 

Si nos dirigeants, les riches, qui n’ont pas besoin de travailler, craignent individuellement pour leur santé et leur vie, collectivement ils craignent davantage pour leurs profits.

 

Et c’est pourquoi les grands médias ont mené campagne la semaine dernière pour la fin du  confinement et pour  affaiblir notre détermination collective à rester chez nous. «Les syndicats doivent pas faire obstacle redressement  de la Grande-Bretagne. » écrivait le Daily Telegraph,  journal  à des classes moyennes réactionnaires et  propriété de   frères jumeaux milliardaires  qui vivent en toute sécurité  dans leur île (hors taxe) de la Manche.  Et pourtant  face à ce  gouvernement des riches et de possédants, les syndicats sont notre meilleure protection contre la progression de ce coronavirus.

 

On nous dit que NHS ( Service public de santé.Ndlr)  a été épargné, qu’il n’est plus débordé et que la production et les bénéfices peuvent reprendre.

 

Cette affirmation sous-tend que le NHS  est capable  de gérer un certain niveau de victimes et de mourants et que  maintenir les décès  à ce niveau   est un prix acceptable à payer pour la reprise de l’activité économique.

 

La crédibilité du gouvernement se mesure est le niveau de soutien dont il bénéficie. Depuis le week-end,  il a été divisé par deux. Mais ne pensez pas un instant que ce gouvernement conservateur est exclusivement guidé par les chiffres des sondages. Ce n’est pas votre opinion qui compte  mais celle des riches et des puissants.

 

(*) Traduction libre Enver

Tag(s) : #MONDE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :