Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

Toutes les organisations syndicales et patronales étaient présentes.

L’ordre du jour prévu par Pénicaud a porté sur quatre points.  En premier lieu une réunion va avoir lieu à l’Élysée cette semaine (jeudi 4 juin 2020) en multilatérale portant notamment sur la relance économique.

  • Le premier point concernant le vote dans le cadre de la loi d’urgence sanitaire, dans la nuit au sénat d’un amendement gouvernemental fondé sur la transposition de l'accord métallurgie dans la loi et permettant de déroger au code du travail en matière de temps de travail et de rémunération par accord majoritaire d’entreprise, avec une «prime» aux bons élèves puisque l’état versera des aides plus importantes si un accord est signé.

L’ensemble des organisations syndicales ont dénoncé l'annonce après coup de cette décision et la CGT a rappelé qu'elle n'était pas signataire de l'accord métallurgie et qu'elle est en désaccord avec le contenu de cet amendement. Les autres organisations étaient gênées puisqu'elles sont signé l’accord.

  • Le deuxième point concerne l'apprentissage, des décisions vont être prises cette semaine et seront annoncées sans doute lors de la réunion à l'Élysée du jeudi4 juin 2020; elles reprennent essentiellement les exigences patronales de prise en charge des rémunérations, cotisations sociales, nous découvrirons, sans doute l’ensemble des mesures, là aussi lors de la réunion à l’Élysée.

 

  • Le troisième point concerne le chômage. La ministre du Travail a rappelé les annonces en matière d'explosion du chômage mais ne marque aucune volonté malgré la demande de toutes les Organisations syndicales d'abroger la réforme de l'assurance chômage.

 

  • Le quatrième point concerne la relance économique qui devrait être présentée en fin d'été, pour ce faire,le gouvernement propose la tenue d'une conférence pour l'emploi et demande si elle doit être nationale ou territoriale.

 

La réunion a été très courte, chacun a réagi sur les propositions du gouvernement, les organisations patronales se sont bornées à demander toujours plus d'argent pour la relance économique, chantage aux licenciements...

La CGT a rappelé son opposition à la déréglementation du droit du travail, a fait part de ses propositions pour sortir de la crise et de celles avancées avec les organisations syndicales et associatives autour des 34 propositions.

Elle a redemandé la tenue d'une réunion spécifique sur le chômage pour abroger la réforme et trouver des solutions immédiates pour les privés d’emploi, les jeunes...elle a dénoncé l'absence de dialogue social avec le ministère du travail et a redemandé qu’un ordre du jour soit adressé en amont de la réunion pour les futures rencontres ce qui a été accepté par Pénicaud

 

Montreuil, le 3 juin 2020

 

-----------------------------------------

-----------------------------------------

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :