Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'accord de la honte", signé par FO chez Derichebourg, fait perdre aux travailleurs beaucoup de leur conquis sociaux. Rouge Cerise reproduit ci dessous un article et une vidéo, du site de l'Humanité qui en donnent le détail.

Ce qui s'est passé à Toulouse est important, il témoigne de l'offensive patronale qui, sous couvert de crise sanitaire, menace chacun d'entre-nous.

Comme le montre les 3 remarques qui ouvrent cet article, ce mauvais  coup qui réjouit la Finance n'a rien d'imprévu et attire notre attention sur la nécessité absolue de lutter contre la répression syndicale avant qu'il ne soit trop tard. En fait il n'est que la conséquence d'un système: le capitalisme. C'est là qu' est la racine du problème. 

RC

------------------------------

Trois  remarques préliminaires:

 

1) La bourse en joie:  

Le site financier BOURSORAMA, recommande d'acheter l'action Derichebourg et pronostique que sa valeur va augmenter de 34,55%

 

Source

On notera, au passage,  les excellentes perspectives boursières du  secteur industriel  français (c'est ici).

Bien sûr tout cela  s'appuie sur l'hypothèse que les travailleurs paieront leur crise ... Faisons en sorte que ce rêve se brise.

 

2) Le groupe Derichebourg est prévoyant

  La lutte contre la CGT ne date pas d'hier..... (voir ci-dessous. On pourrait citer  beaucoup d'autres exemples)

2006:
 

 

2016

2019

 

3) Le capitalisme c'est ça:

Les patrons de Derichebourg  se comportent certes  comme des "voyous" mais ils sont  surtout des patrons s'appuyant sur un système qui leur permet d'acculer toujours plus de richesses en exploitant toujours plus durement les salariés. Ce système c'est le capitalisme, c'est lui qu'il faut abattre. Pour cela il n'y a pas d'autres solutions que de gagner l'impitoyable  lutte de classe qu'il impose aux travailleurs. Dans ce combat on peut compter sur les communistes.

-------------

Un article du  Site de L'Humanité

 

Dés le 11 mai, premier jour de déconfinement, la direction de l'entreprise toulousaine Derichebourg Atis aéronautique, sous-traitant historique du groupe européen Airbus, a présenté son projet d'accord de "performance collective" en comité social et économique. Un abandon pure et simple des acquis sociaux pour tous les salariés afin de retarder l'application d'un PSE qui pourrait toucher 700 salariés.

 

Philippe Faucard, délégué syndical Unsa aérien, s'insurge et qualifie sa direction de patrons voyous. Le sénateur Fabien Gay a saisi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES, #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :