Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Après trois années de négociations et de nombreuses années de lutte des ouvriers agricoles avec la CGT, la fédération est signataire de la convention collective nationale agricole concernant plusieurs centaines de milliers de salariés permanents et saisonniers.

La loi El-Khomri ayant mis en cause les conventions collectives territoriales, l’enjeu pour l’agriculture était majeur pour préserver et renforcer les conquis des salariés.

Il aura fallu pas moins de 14 séances pour élaborer le seul préambule. Après des négociations difficiles, le maintien des conventions collectives territoriales et/ou professionnelles transformées en accords collectifs étendus a été arraché. Cette stipulation précise, renforcée encore par son inscription obligatoire dans le contrat de travail, garantit différents conquis sociaux des ouvriers agricoles, par exemple le 13ème mois, diverses primes, des droits syndicaux… Une réponse à tous les pourfendeurs de la hiérarchie des normes et du principe de faveur.

Fort de cette avancée, la convention collective nationale a fait l’objet de nombreuses autres négociations. La fédération regrette que pour de trop nombreux thèmes, celle-ci en reste au niveau du Code du travail. Néanmoins, grâce notamment à une démarche syndicale unitaire, les tentatives de régression sociale ont pu être bloquées. C’est le cas notamment des contrats de chantier ou du travail à la tâche, qui ont été supprimés. Par ailleurs, des conquis remis en cause dans de nombreuses branches suite aux ordonnances Macron, ont pu être maintenus, comme les majorations pour heures supplémentaires à 25 % et 50 % ou les indemnités de fin de carrière…

La signature de notre fédération a été officialisée dans un courrier unitaire commun CGC, FO, CFTC CGT. Dans celui-ci des exigences sont fortes. Concernant notamment la poursuite des négociations sur les revendications restées en suspens et le refus commun de la remise en cause unilatérale des accords territoriaux ou professionnels entraînant, si tel était le cas, la possibilité de dénonciation syndicale de la convention collective nationale.

Notre fédération poursuivra à tous les niveaux son combat, dans l’unité la plus large possible, pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des salariés agricoles, l’augmentation des grilles salariales excessivement basses et écrasées, la pérennisation des contrats de travail…

 

Montreuil, le 24 septembre 2020

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :