Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le monde d’après promis par Macron, un monde d’égalité, de justice, de paix ressemble brutalement au monde d’avant le confinement. Le gouvernement vient certes de changer, mais la politique annoncée par Macron et Castex reste identique. Aucune remise en cause de la casse des services de santé et de la protection sociale.

Oublié·e·s les nombreux·euses salarié.e. qui sont par leur mission parmi les premiers de corvée.Si les salariés ne font pas entendre leurs légitimes revendications, le monde « d’après » sera pire que le monde « d’avant ».

 

Ils n’ont en effet aucun intérêt à ce qu’il en soit autrement pour drainer les richesses du travail vers les tenants de la finance !

 

La crise sanitaire a été le prétexte à toutes les attaques contre les droits des salariés et fonctionnaires. L’après crise risque d’être terrible si les travailleurs ne font pas barrage à cette politique irresponsable. Alors qu’il est prévu 1 million de chômeurs supplémentaires d’ici fin 2020, rien n’est fait pour un juste partage des richesses. Au contraire, poursuites des cadeaux aux entreprises, particulièrement aux grands groupes qui engraissent les actionnaires et rien pour celles et ceux qui, quotidiennement, oeuvrent, comme durant la crise sanitaire, pour l’intérêt collectif.

 

Alors que des charrettes de licenciements s’annoncent chaque semaine, c’est le chantage à l’emploi qui se profile, avec les accords de performance : tu as le choix entre le licenciement ou la baisse de rémunération.

 

En face, ce sont 60 milliards de dividendes versés aux actionnaires du Cac 40 en 2019, et 90 milliards d’exonération sociales et cadeaux fiscaux offerts au patronat

 

Le remaniement ministériel, qui a changé les têtes sans changer les orientations, ne doit tromper personne : les salariés, les fonctionnaires, les privés d’emploi et les retraités doivent continuer à préserver leurs intérêts et à s’organiser, tous ensemble, pour faire obstacle au monde voulu par Macron, Castex et le Medef.

 

Les annonces faites par le président MACRON et le premier ministre CASTEX confirment qu’il n’y aura pas de changement de cap.

 

La CGT, avec les salariés mobilisés, fait d’autres choix de société, à l’opposé de ceux présentés comme inéluctables.

 

Nous revendiquons donc :

  • Le passage aux 32 heures de travail par semaine pour toutes et tous (création immédiate d’emplois) ;
  • Augmentation des salaires, des retraites et le Smic à 1800 euros ;
  • Le renforcement de notre sécurité sociale et de notre système de retraite solidaire par répartition, avec un départ en retraite à taux plein à 60 ans (solidarité intergénérationnelle et création d’emplois) ;
  •  Le renforcement de nos services publics ;
  • La suppression de la réforme de l’assurance chômage (ne pas faire payer les plus précaires, solidarité).

 

 

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :