Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Sault: monument aux morts du Maquis Ventoux du sculpteur Paul Mérindol (*)

 

 

Communiqué  de la section Oswald Calvetti du PCF

 

LES ASSASSINS DE LA MÉMOIRE

 

 

75 ans après la Libération, les nostalgiques de Vichy, Pétain et la Milice n’ont pas désarmé.

Au matin du 29 septembre dernier, à Sault, c’est un ignoble spectacle qui s’offrait aux yeux des promeneurs devant le monument érigé en l’honneur du Maquis Ventoux et de la Résistance en Vaucluse.

Drapeaux arrachés et souillés déposés sur la sculpture d’un maquisard gisant au pied du monument, un renard mort jeté sur ses jambes.

Plainte a été déposée par la municipalité de Sault, à laquelle s’associent les organisations qui perpétuent le souvenir de ceux qui se levèrent avant l’aube pour combattre la barbarie.

Les communistes de la Section Oswald Calvetti, qui sont fiers d’avoir compté dans leurs rangs résistants et déportés, fiers de leurs aînés tragiquement décédés, Albin Durand, Antoine Diouf, Louis Lopez et tant d’autres, tiennent à exprimer leur indignation devant cet acte qu’on ne saurait réduire à de l’inconscience et de la bêtise et qui s’inscrit en réalité dans un contexte européen de banalisation du nazisme et de réhabilitation de la collaboration.

Les communistes appellent toutes les forces démocratiques, celles-là mêmes qui surent s’unir dans le Conseil National de la Résistance, à faire barrage au retour d’une idéologie qui fit des millions de morts.

Plus que jamais, la phrase prémonitoire de Bertolt Brecht mérite d’être rappelée : « Le ventre est encore fécond d’où a surgi la Bête immonde ».

 

La Section Oswald Calvetti du PCF

 

 

 

Communiqué de l'ANACR du Vaucluse

 

 

Le Mémorial de Sault profané…  

Mardi matin, le Mémorial offrait un bien triste spectacle : étaient attaqués à la fois le souvenir de la Résistance, le drapeau Français et la vie même de ce pauvre renard.

Le dégoût que nous ressentons pour un tel acte est à la mesure de la lâcheté de ses auteurs. Comme à Oradour sur Glane le 21 août, comme à Malaucène la semaine dernière, le comité de Vaucluse de l’ANACR condamne ce crime envers la mémoire de tous ceux qui, s’étant levés pour que nous puissions vivre en Liberté, y ont laissé leur vie.

 

ANACR Vaucluse 

Musée de la Résistance

3, place Reboul 

Pernes les Fontaines

-----------------------------------------

(*) Paul MÉRINDOL est né le 30 juillet 1920 et décédé le 5 février 1981. Il était entré à l’École des Beaux-Arts d’Avignon en 1931 dans les classes de FIRMIN, BERGIER et ENDIGNOUX. Il y obtient successivement tous les prix de l’école (prix Grivolas, Grand prix de la ville en 1937, prix Pascal). Hors l'école, il travaille chez Léopold BULLA, sculpteur pour les monuments historiques. Membre du groupe des “Moins de vingt ans”, il expose avant-guerre en Avignon, puis à Marseille (Salon Artisitque) en 1948, 1949. Il figure régulièrement aux expositions des Indépendants d'Avignon à partir de 1944 jusqu’à sa mort.
Sculpteur agrée par les monuments historiques, on lui doit notamment des travaux de restauration au Palais des Papes en Avignon, à I’Hôtel de ville de Marseille, à l'église Saint-Trophime d'Arles, à la mairie de Marseille ainsi qu’à l'Arc de Triomphe d'Orange.
Plusieurs de ses œuvres sont visibles sur Avignon : le cygne (lycées Aubanel), Christ (église route de Tarascon), MSA (route de Marseille)

Tag(s) : #A LA UNE AUJOURD'HUI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :