Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

100 000 personnes, en très grand majorité des femmes, dans la rue à Varsovie le 30 octobre, des manifestations qui n'arrêtent pas et s'étendent à diverses villes du pays, décidément l'arrêt  du "Tribunal constitutionnel", interdisant totalement l'avortement  ne passe pas. Les sondages indiquent que 60-70 % de la population sont contre.

Les ultra-conservateurs au pouvoir n'avaient pas imaginé pareil rejet et pareille résistance. Où est le bon temps où le "démocrate" Lech Walesa pouvait  facilement priver les femmes polonaises du droit à l'avortement gratuit que leur garantissait le régime socialiste depuis 1956? 

Coincé  le gouvernement  cherche à gagner du temps. Son porte-parole a indiqué que le texte  n'avait pas été publié  au Journal officiel et  donc qu'il ne pouvait entrer  en vigueur. Il est donc, dans la pratique, suspendu depuis le 4 novembre.

Premier recul mais la situation reste critique car, en principe, le gouvernement a l'obligation de publier cet arrêt. Il tergiverse c'est bien mais le risque demeure et de toute façon en  qui concerne le droit des femmes à disposer de leur corps le compte n'y est pas.

Entre les intégristes catholiques et les femmes polonaises qui l'emportera? Le rapport de force le dira.  La mobilisation actuelle a enrayé le processus,  les mobilisons futures sauront-elles l'inverser? L'avenir en tout cas dépend  de la lutte des femmes et des progressistes polonais. Dans ce combat  ils peuvent compter sur l'engagement des communistes polonais du KPP  et la solidarité des communistes français .  

Enver

Sources: médiapart , site du KPP

 

Tag(s) : #DROITS DES FEMMES, #AVORTEMENT, #POLOGNE, #KPP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :