Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

032

 

 

Le 2 août 1944, les résistants du maquis Jean Robert (*): Paul Arnaud (23 ans), Jean-Pierre Flandrin (23 ans), René Fouque (24 ans), Laurent Pons (30 ans) et Marcel Pons (21 ans) sont fusillés par les nazis à la ferme de Barbarenque dans la commune du Beaucet. Ils avaient été dénoncés... 

Pour commémorer le 69éme anniversaire de cette exécution barbare, environ 200 personnes se sont réunies devant le monument aux morts de la commune à l’invitation de l'ANACR et de la municipalité.

SAUVETAGE 0011

SAUVETAGE 0009

SAUVETAGE 0006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme toujours la cérémonie a été empreinte de beaucoup d’émotion, notamment à l'appel des noms de chacun des fusillés. Cependant  cette année deux moments nous ont ramenés à la situation d'aujourd'hui.

 

Le rappel des faits par Madame la mairesse du Beaucet:


Dans son discours seuls les Allemands sont mis en cause, aucune allusion n'est faite aux nazis

"Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand" écrira, avant d'être fusillé à 16 ans, notre camarade, le jeune résistant Guy Moquet. Il savait bien que les bourreaux agissaient parce qu'ils étaient imprégnés de l'idéologie nazie et non pas à cause de leur nationalité.

Alors, madame la mairesse soyons clairs et parlons franchement. Les Allemands sont comme nous, ni plus ni moins. Français ou Allemand,     quand on baigne dans l’idéologie nazie, dans son racisme et dans son antisémitisme, on commet vite l’innommable.

Rappeler les  événements de ce 2 août 1945 c'est indiquer leur cause: la barbarie nazie. On comprend ainsi que le meilleur moyen d'être aujourd'hui fidèle au serment de la Résistance: "Plus jamais ça",  c'est de s'opposer à ceux qui propagent le racisme et désignent de nouveaux boucs émissaires, les pauvres, les musulmans les roms par exemple.

Non "Plus jamais ça"!

 

Dos tourné à la représentante des idées du FN:

Quand la députée FN  vient chercher sa gerbe pour la déposer au pied de la stèle, des citoyens dans l'assistance tournent le dos et entonnent, a capella, le Chant des Partisans.

SAUVETAGE 0007

 

Ce n'est pas sa qualité de députée qui est en cause mais les prises de positions de l'ex-président de son parti.

  « L’occupation n’a pas été si terrible» dit Jean-Marie Le Pen. Comment la députée, qui n’a jamais désavoué ces propos qui font injure aux fusillés de Barbarenque, peut-elle prétendre honorer  la mémoire de la Résistance. Cela n’a pas de sens à moins que dans ce domaine-là, comme dans les autres, elle veuille nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Non décidément dos tourné, dos tourné à l’hypocrisie, dos tourné à la haine.

 

Allemand n’est pas synonyme de nazi et la collaboration est à l’opposée de la Résistance. Les communistes ne se trompent pas de cible et appellent à agir pour la fraternité et le progrès social qui en est le carburant car c'est mettre en pratique, aujourd'hui, les valeurs de la  Résistance!

 

(*) Ce maquis porte le nom de notre camarade Jean Robert résistant communiste, né à Marseille le 4 juillet 1917 et guillotiné à Nîmes le 22 avril 1943.

 

ENVER    

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :