Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Capture-d-ecran-2014-12-21-a-20.41.03.png

 

A Cuba, Gerardo, Ramon et Tony sont revenus libres, tout comme l'étaient déjà Fernando et René, ainsi les Cinq Cubains ont retrouvé leurs familles et leur patrie.

L'injustice étasunienne a duré plus de 16 ans [ depuis le 12 septembre 1998 ]. Leur procès, le plus long des États-Unis,  se déroula dans un silence médiatique total partout sauf à Miami, le fief de l'extrême-droite anti-cubaine où le battage fut extrême. 

Les amis de Robert Ménard: l'ex président de Reporter Sans Frontières (R.S.F.) utilisaient les petits avions des groupes anticastristes  à titre personnel et complotaient avec les dirigeants de ces groupes. Certains journaliste couvrant le procès des Cinq, c'est prouvé, étaient payés pour cracher leur venin contre ces "Cinq espions" comme ils les appelaient. Pourtant ceux-ci ne faisaient qu' enquêter sur le terrorisme qui frappait Cuba: 5 577 morts et handicapés à vie en 50 ans causés par les groupes armés anticastristes. R.S.F. n'en a jamais dit un mot!

Le procès fut dénoncé par Amnesty International et 300 comités pour la libération des Cinq se créèrent dans 111 pays, y compris aux USA. Dans cette campagne le Comité France-Cuba Vaucluse a pris sa place.  Au milieu d'un assourdissant silence radio,  Roger Martin est intervenu pour la libération des Cinq, sur le parvis de la Mairie d'Avignon - devant les manifestants rassemblés à l'appel d'une vingtaine d'organisations  ( Ligue des Droits de l'Homme, MRAP, CGT...), cela malgré une pluie battante. Il a dit aussi son amour pour l'Amérique du Nord, celle des mois de mai en lutte, celle d'Howard Zinn, et sa dénonciation des gouvernants, des va-t'en-guerre et des racistes.  Ce sont les petits grains de sable qui, en s'accumulant finirent par former les plages de la libération des Cinq. France Cuba Vaucluse, n'a que 20 ans mais France Cuba National est née en 1961 après que Batista, l'homme des Yankees a été chassé .

Puissant a été l'engouement  du peuple cubain pour les "barbudos" libérateurs, avec à leur tête: Fidel, Raul, Camilo, Che, Frank Pais.... Le feu de haine des anciens colons, des latifundiaires, des collabo étasuniens, s'est déchainé contre l'Île castriste. Ils ont tout essayé:

  • la tentative d'invasion par des mercenaires en avril 1961 repoussée en 72h,   (les mercenaires capturés ont été renvoyés à Miami en échange de produits alimentaires)
  • la guerre économique (blocus) depuis le 7 février 1962, encore renforcée en 1996 pour mieux étrangler le pays  (plus de 1000 milliards de dollars de coût estimé)
  • le financement des groupes terroristes à Miami par l'USAID (fondée par Johnson comme paravent à la CIA)
  • leur Section des Intérêts Nord-Américains (SINA) installée à La Havane finançant une opposition d'intellectuels hors sol approuvant le blocus, et de délinquants : leur femmes en blanc en pleurs, sur- médiatisées en Occident et rejetées par le peuple cubain. 

Rien n'y a fait ! Les Cubains résistent et construisent. Qui le sait ? Quels journaux ici en parlent honnêtement ?  Et même si Cuba a fait des erreurs, d'ailleurs reconnues par le gouvernement, et même si dans ces conditions la vie y est dure, Cuba ne sera jamais Haïti ravagé par les multinationales. Cuba est l'avant-garde de Nuestra America (*),  ces pays d' Amérique du sud et centrale  qui se libèrent du joug des USA.

Mais la "médiacratie" bave pour nous conditionner au "no future", à la concurrence entre les hommes et les peuples, aux guerres propres, au FMI, à la Banque Mondiale... 

Cuba, journalisme Zéro ? Lisez le journal Granma en ligne, une version française existe sur http://www.granma.cu/idiomas/frances/, et vous verrez un traitement de l'information autre que le sensationnel inutile 

Cuba, dictature ? Allez donc dans une de ces "casas particulares" ou à l'hôtel, et vous rencontrerez les Cubains, leur esprit critique mais constructif.
Et la grande nouvelle, qui inaugure des temps meilleurs : la victoire cubaine pour qu'Obama enfin reconnaisse l'échec de la politique étasunienne passée contre Cuba, et que, sans conditions, il accepte une autre forme de développement à 170 km de ses côtes.

 

Certes le blocus n'est pas encore levé, c'est le combat suivant et décisif des Cubains.

Se battre en Vaucluse pour sa levée? C'est possible en venant renforcer le Comité France-Cuba Vaucluse, qui organise depuis 20 ans de  multiples actions et rencontres  sans tabou sur tous les sujets . Vous en serez enrichis des connaissances nouvelles que  nos médias ne risquent pas de vous apporter. Vous y découvrirez les réalisations vauclusiennes en coopération : Boulangerie coopérative à Playa Baracoa–Scanners à l’Hôpital de Pinar del Rio, et avec Cuba Coopération et France Cuba National : Panneaux solaires à San José – Ferme de plantes médicinales dans l'Escambray... 

Sans naïveté ni excès, savourons ces deux victoires diplomatiques cubaines : les Cinq Cubains ont retrouvé leur patrie et Obama est acculé à reconnaître ce que font les cubains.

Les USA aimeraient investir dans le nouveau port de Mariel, comme le font les Brésiliens et les Chinois mais les Cubains refuseront toute ingérence mal placée.

Oui, certains réactionnaires tenteront bien les cybe-attaques ( "Yoani Sanchez, la blogueuse a été rétribuée à hauteur de 250 000 euros, plus de 20 ans de salaire minimum dans un pays comme la France" précise l'universitaire Salim Lamrani ).

Oui, ils voleront les cerveaux de quelques médecins, ingénieurs, chercheurs et sportifs cubains : l'argent roi de nos sociétés pervertit parfois...

Oui, ils chercheront à injecter de l'argent dans de la médecine payante et dans des écoles privées mais les Cubains ne laisseront pas faire. 

Que le peuple cubain puisse rester debout fier et indépendant, que le socialisme se perfectionne encore et encore !

Le monde change, et l'Amérique Latine plus particulièrement. Obama le sait et doit en tenir compte...


Viva Cuba ! hasta la victoria, siempre !


 

Gérard Godefroy

Pour le bureau de l'association France-Cuba Vaucluse (**)

 

 

 

(**) francecubavaucluse@wanadoo.fr 

(*) "Nuestra America": l'autre Amérique, où les libérateurs José Marti, Simon Bolivar et San Martin ont oeuvré avant que les Etats-Unis y placent leurs sanglantes dictatures.

 

Partager cet article

Repost 0