Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Capture-d-ecran-2015-02-06-a-03.42.32.png

 

 

Une décision quelque peu technique, mais clairement politique, a hier été prise par la BCE (Banque Centrale Européenne). Ainsi les banques grecques ne seront plus autorisées à "échanger" des titres grecs contre de l'argent pour se financer. La BCE, d'une manière totalement anti-démocratique, menaçant les comptes et les dépôts des citoyens a donc décidé de couper les financements dévolus aux banques. La raison ? Imposer toujours plus d'austérité et de plans de rigueurs pourtant refusés par le peuple grec le 25 janvier dernier.

L'Union européenne confirme donc ainsi qu'elle est aujourd'hui un outil du capital, anti-démocratique et ne respectant pas  le vote des citoyens !

Ses pressions, dans la lignée de celles imposées à Chypre et à l'Irlande, sont inacceptables et feront face partout sur le continent d'Athènes à Paris à une forte résistance populaire et sociale. Nous appelons à cet égard la jeunesse de France à se mobiliser et notamment à rejoindre le rassemblement organisé par le Parti Communiste Français ce soir place du Palais Royal à 18h30 à Paris devant la Banque de France.

 Pourquoi la Banque de France? Par ce que cette institution et notre pays jouent un rôle. Le directeur de la Banque de France siège au Conseil de la BCE, et plutôt que d'exercer un chantage sur le peuple grec, il devrait être solidaire et combattre l'oligarchie financière. Parce que contrairement aux discours mensongers régulièrement répétés au plus haut sommet de l’Etat, la dette grecque n’est pas payée par les contribuables français. Elle est aux mains des banques européennes dont les celles de France jouent un rôle énorme. Ces banques françaises spéculent sur la dette grecque depuis des années sans se soucier de la vie d’un peuple.

 Dans son entêtement à défendre la finance contre le peuple, l'Union européenne ne fait qu'enfoncer les peuples dans la crise sans jamais promouvoir l'emploi et le développement. C’est le cap fixé par les bourgeoisies européennes pour assurer leur domination, c'est un cap qui nuit au développement de la jeunesse.

 Nous revendiquons le respect du vote du peuple grec qui a décidé d'en finir avec une austérité injuste et dangereuse. Nous exigeons une rupture profonde avec cette UE du capital et la construction d'une Europe qui serve efficacement les intérêts des peuples et des pays, une Europe des coopérations mutuellement avantageuses, une Europe débarrassée des traités qui asservissent les peuples et empêchent leur prospérité!

 

Le MJCF

 

 

----------------------------------------------------------

 

Demandez, lisez  l'Humanité Dimanche!


Capture-d-ecran-2015-02-06-a-03.55.57.png

 

Sommaire

3 euros   

 

       ----------------------------------------------------------


Tag(s) : #JEUNES

Partager cet article

Repost 0