Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lutte des Fralib contre UNILEVER, qui tente depuis plus de 2 ans de fermer le site de production de Gémenos près de Marseille, a connu de nouveaux développements depuis le début du mois.


1) La Bastille le 18 Mars: Les Fralib en tête

Nous sommes <<de retour de la grande manifestation de dimanche à Paris organisée par le Front de Gauche pour la symbolique « prise de la Bastille ».

Comme prévu nous étions dans le carré de tête en ouverture de la manifestation avec notre éléphant.

Nous avons reçu un super accueil et une nouvelle fois notre conflit a eu un retentissement national.>>

 

Capture-d-ecran-2012-03-25-a-08.29.06.png

 

 

Capture-d-ecran-2012-03-25-a-08.28.47.png

 

2) Les salariés mettent, à nouveau, Unilever au tribunal

 Le projet de fermeture du site a déjà été  annulé deux fois par le tribunal. UNILEVER a perdu en appel et pourtant  UNILEVER agit comme si son projet était validé.

C'est ce que le Comité d'Entreprise des Fralib veut faire reconnaître  par le Tribunal de Grande Instance de Marseille. L’audience est fixée au mercredi 4 avril 2012 à 8H30. 


3) Occupation de la direction du travail (DIRECCTE)

 << Nous avons annoncé, en Assemblée Générale aux salariés de Fralib en lutte, ce que l’on considère être un scandale d’État. Ils ont décidé d’aller, sur le champ, demander des comptes à la DIRECCTE!

Capture-d-ecran-2012-03-25-a-08.33.37.png

Cette démarche collective nous a permis d’avoir la confirmation de ce que nous suspections. Le Ministère du Travail est bien intervenu dans notre dossier pour la première fois depuis plus de 530 jours. Non pas pour venir en aide aux salariés qui luttent pour la sauvegarde de l’outil industriel et de leurs emplois, pas non plus pour organiser la table ronde que nous réclamons depuis plusieurs mois, mais pour aider UNILEVER, pour couvrir la multinationale sur les nombreuses irrégularités de son Plan de Sabordage de l’Emploi !!!....

..... Ses magouilles ne nous démobilisent pas, au contraire, nous sommes encore plus déterminés dans la lutte. Nous avons dores et déjà pris nos dispositions supplémentaires pour la surveillance de notre outil de travail. Si leur intention est de nous liquider avant le 6 mai il faut qu’ils sachent qu’on sera là !!!>>


4) Le projet alternatif se renforce

Les travailleurs ont élaboré un plan pour reprendre la production en se passant du Groupe UNILEVER qui préfère délocaliser.

De nombreux experts ont étudié ce plan et ont déclaré qu'il était viable. Aujourd'hui c'est un industriel local qui se propose de rejoindre le projet:

On a pu lire dans la Provence du 7 Mars:

<<Signature d'une convention avec les Fralib : le collectif de salariés représenté par les délégués syndicaux CGT et CFE-CGC avec le comité d'entreprise ont signé une convention avec Bernard Ruspini (*). La société MFB Lario apporterait 300 000 €. Le statut juridique de la struture serait encore à l'étude mais il pourrait s'agir d'une société coopérative et participative (SCOP).>>

(*) Industriel Aixois dirigeant de MFB Lario

 

 

5) Conclusions provisoires 

 De nombreux obstacles restent à surmonter mais chaque jour les Fralib démontrent un peu plus que la classe ouvrière n'a pas besoin des patrons pour produire, vivre et faire vivre le pays. C'est cette réalité que le programme du Front de Gauche traduit sur le plan politique et que le Front des Luttes soutient dans l'action.

 

Aujourd'hui plus que jamais Solidarité avec les Fralib!


Capture d’écran 2012-03-25 à 08.31.40

 



Pour en savoir plus sur les luttes sociales en France

       

Tag(s) : #JE LUTTE DES CLASSES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :