Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Capture-d-ecran-2013-08-15-a-14.08.57.pngNon, monsieur le premier ministre, nous n’avons pas le sentiment que les Français attendent que vous vous leviez à quatre heures du matin pour aller voir à quoi ressemblent des ouvriers devant les caméras de télévision. Pour le dire franchement, il y a même quelque chose d’indécent dans cette mise en scène qui semble découvrir les hommes et les femmes de « la France qui se lève tôt » et des travaux pénibles. Vous les aviez oubliés ?

Ils font pourtant partie, pour nombre d’entre eux, de ce peuple de gauche comme on dit, 
qui a voté pour vous et qui vous faisait confiance. 
Vous lui aviez dit, il y a maintenant plus d’un an, 
que le changement c’était « maintenant ». D’accord,
il s’agissait hier matin, avec un casque sur la tête 
et le seyant gilet jaune de rigueur, de signifier toute l’attention que le gouvernement porte aux travaux pénibles, à ceux qui les effectuent et à leur retraite. 
On leur taillerait donc un système sur mesure, bizarrement conçu d’ailleurs. Les travaux les plus durs et les plus insalubres permettraient de gagner des points, 
qui pourraient à 
la demande se traduire en mois de retraite. Faut-il avoir mauvais esprit, ou simplement du bon sens, pour mesurer l’aspect pervers, voire cynique, d’un tel système. Il ne touche en rien à cet ordre des choses et aux conditions de travail qui font qu’un ouvrier vit huit ans de moins qu’un cadre. On se contenterait, 
si l’on peut dire, de lui accorder une petite rallonge.

Allez, on sait bien ce qu’il en est. Si le gouvernement se limite à la pénibilité, c’est aussi, bien évidemment, pour ne pas parler d’une vraie, d’une grande et ambitieuse réforme des retraites. Un système qui s’appuie sur les richesses créées par les travailleurs 
et donc aussi sur ces dividendes et ces revenus financiers qui choisissent la Bourse et la spéculation contre 
le bien public. C’est aussi, on le sait tout autant, le moyen d’obtenir l’appui, pour un semblant de réforme, de certains des « partenaires sociaux », quand bien même le patronat fait déjà la fine bouche, au cas où les points dont il est question pourraient lui coûter un tout petit quelque chose. On a parfois l’impression, osera-t-on le dire, que l’allongement de l’espérance de vie gêne le Medef. Dame, que faire des salariés quand ils ne travaillent plus et ne sont plus rentables du point de vue du capital ?

On se contenterait donc, pour l’équilibre provisoire des comptes, d’augmenter la CSG, laquelle a ceci de profondément injuste qu’elle touche tout le monde, dont les retraités eux-mêmes ainsi invités en quelque sorte à payer encore un peu plus la retraite qu’en principe, ils ont déjà payée. C’est dire que la piste actuellement envisagée serait une nouvelle pression sur
le pouvoir d’achat, soit un pas de plus dans cette politique d’austérité dont un nombre de voix grandissant s’accordent à dire qu’elle ne fait que nous entraîner toujours plus avant dans la spirale de la récession.

Ah c’est vrai, le gouvernement entrevoit, dit-on, le début de l’éventualité d’une amorce de reprise, un peu comme une grenouille qui sentirait venir la pluie, pour finir par en dire que « puisque ces mystères nous dépassent feignons d’en être les organisateurs ». Mais bon sang, que le premier ministre ou le président fassent, si cela leur chante, la grasse matinée ou la sieste, mais qu’ils changent de cap. Ce serait leur meilleure rencontre avec les ouvriers et les salariés.

Non monsieur 
le premier ministre, ce que nous attendons ce n’est pas que vous vous leviez à quatre heures du matin.

L'Humanité en version numérique

Maurice Ulrich

 

------------------------------------------------------------------------------

 Fête de L'Humanité

 13-14-15 Septembre

Capture d’écran 2013-08-08 à 20.28.33

Commandez vos vignettes (21 euros):

RougeCerise84@hotmail.fr

 ------------------------------------------------------------------------------

Tag(s) : #AGIR AVEC LE PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :